Centre de Relation Clients : Contact
Allez au contenu
Devis Choisir mon agence
Accès client

Comment choisir un parquet bois ?

Parquet posé sur le sol d'une pièce

Le parquet est un classique des revêtements de sol. Chaleureux et naturellement esthétique, il saura sublimer votre intérieur. Mais, entre type de parquet, massif ou contrecollé, dimensions et essences de bois, il est difficile de s’y retrouver. Découvrez, dans ce guide, comment choisir un parquet.

Sommaire

Demandez votre devis de matériaux ici

Qu’est-ce qu’un parquet ?

Parquet massif en train d'être posé

Un parquet est un revêtement de sol en bois sous forme de lames ou de panneaux vitrifiés, huilés ou cirés. Il se décline en parquet massif et en parquet contrecollé.

Qu’il soit massif ou contrecollé, la caractéristique principale d’un parquet est sa composition. Un parquet est considéré comme tel uniquement s’il a du bois massif dans sa composition. Soit intégralement, soit avec un parement d’au moins 2,5 mm d’épaisseur.

La pose du parquet est soit collée ou clouée. La pose flottante ne concerne pas ce revêtement bois. Le parquet dit flottant est en réalité un revêtement stratifié, il ne s’agit pas d’un véritable parquet. Le sol stratifié est constitué de particules de bois, de feuilles en papier kraft et d'une couche décorative en surface.

Le parquet contrecollé, l’idéal pour les grandes pièces

Pose de parquet contrecollé

Le parquet contrecollé est disponible en de nombreux formats et dimensions. Parmi ces dernières, les grandes dimensions sont particulièrement adaptées aux pièces de grande taille. La raison ? Les grandes lames épousent bien les grands espaces en toute harmonie.

Le parquet contrecollé est constitué de trois couches :

  • une âme ou couche centrale, généralement en particules de bois ;
  • une couche d’usure en essence de bois massif, en surface ;
  • une couche inférieure côté sol, en bois résineux ou en particules.

Ces 3 couches sont pressées et collées et confèrent une bonne stabilité dimensionnelle aux lames en bois. Cette propriété facilite la mise en œuvre par encollage et l’adaptation au support.

Rien ne vous empêche bien sûr d’opter pour un parquet massif. Sachez cependant que celui-ci implique l’installation de lambourdes et un chantier plus conséquent.

Le parquet massif, un revêtement naturel et chaleureux

Parquet en bois massif

Un parquet massif est confectionné en une seule couche de bois massif. Le parquet gagne en résistance et en longévité, et permet un nombre élevé de rénovations.

Plusieurs motifs de pose d’un parquet s’offrent à vous, voici quelques exemples :

  • En coupe perdue, les lames de parquets sont disposées en quinconce aléatoirement ;
  • A la française, alternant des rangées de lames de parquet de largeur différente ;
  • En bâtons rompus, assemblant le parquet en angle droit ;
  • En coupe de pierre, les rangs de lames bois sont posés en quinconce ;
  • En mosaïque, formant des carrées alternativement de lames droites et perpendiculaires ;
  • En pointe de Hongrie, en formant des pointes avec des découpes en biais.

De par son aspect unique et ses différents motifs de pose, le parquet confère un cachet unique à votre pièce. Il lui donne le charme des maisons de caractère. Sa pose requiert l’installation de lambourdes sur lesquelles les lames ou dalles de parquet sont collées ou clouées.

Les dimensions des parquets

Parquet coupe perdue

Le parquet s’adapte à toutes les configurations de pose. Pour cela, il est disponible en plusieurs dimensions, dont voici quelques exemples courants :

  • Largeur : 5 cm, longueur 25 cm ;
  • Largeur : 14 cm, longueur 120 cm ;
  • Largeur : 17 cm, longueur 200 cm ;
  • Largeur : 19 cm, longueur 138 cm ;
  • Largeur : 19 cm, longueur 180 cm ;
  • Largeur : 9 cm, longueur 45 cm ;
  • Largeur : 16 cm, longueur 50 cm ;
  • Largeur : 35 cm, longueur 300 cm ;
  • Largeur : 48 cm, longueur 48 cm ;
  • Largeur : 80 cm, longueur 80 cm.

Les parquets massifs sont aussi disponibles en petites dimensions. Ces petits formats permettent une pose suivant les motifs les plus élaborés. Sous la forme de dalles de parquet ou mosaïque (format carré), il est possible de les poser suivant deux calepinages :

  • en damier, les dalles de parquet sont disposées en parallèle aux murs ;
  • en losange, les dalles de parquet sont positionnées à 45° des murs.

Quelle essence de bois choisir pour son parquet ?

Parquet essence de bois chêne

Les bois choisis pour les parquets peuvent être européens ou exotiques. Les essences européennes sont couramment utilisées pour les pièces sèches. Pour les pièces humides, le bois exotique est le seul adapté du fait de son imputrescibilité.

Les bois européens

Voici quelques essences de bois européens utilisés en parqueterie :

  • Le frêne, offre des nuances de couleurs brun-jaune, associant tons foncés et clairs.
  • Le hêtre, particulièrement adapté aux climats doux et aux tons clairs et pastel.
  • Le noyer, un classique en parqueterie, apprécié par ses nuances de tons plutôt foncés.
  • L’érable, ses tons clairs confèrent luminosité à la pièce où le parquet est posé.
  • Le chêne, très résistante, cette essence est aussi appréciée par ses nuances de tons et son veinage.

Les bois exotiques

Les bois exotiques sont des bois durs, résistants et naturellement résistants à l’humidité. Voici quelques essences de bois exotique utilisées en parqueterie :

  • L’ipé, cette essence de bois est caractérisée par se tonalités brunes et jaunes.
  • Le merbau, ses couleurs sont très proches de celles de l’ipé, jaune-brun.
  • Le wengé, ses tonalités allant du brun foncé au jaune miel, offrent caractère et sobriété.
  • L’iroko, caractérisé par son aspect vif et sa couleur brune relevée par des nuances miel.

Quelles finitions pour les parquets ?

Parquet en point de Hongrie

Le parquet existe depuis des siècles. C’est un revêtement de sol en bois noble, élégant et cher. Les finitions se faisaient à la main pour un coût très élevé. Actuellement, grâce aux technologies plus modernes, plusieurs finitions s’offrent à vous, pour un prix plus accessible.

Outre l’aspect (huilé, ciré, verni) plusieurs finitions viennent ajouter des caractéristiques aux parquets. Voici les parquets classés selon leur finition :

  • Parquet brossé, cette finition assez courante est préférée pour les parquets posés sur des zones à fort passage. Le brossage fait ressortir les fibres du bois et le résultat est un bois rugueux moins sensible aux rayures.
  • Parquet cérusé, concerne généralement le chêne, il est soumis à un brossage plus ou moins intense. Le grain du bois ressort et reçoit une couche de céruse, une teinte spécifique est appliquée ensuite.
  • Parquet scié, la surface est soumise au passage d’une lame qui imprime sa trace. Le résultat est un aspect rugueux caractéristique.
  • Parquet raboté, la surface ressort clairement le veinage du bois grâce à un rabotage de la surface. Les lames sont ensuite teintées par une huile, une cire ou un vernis.
  • Parquet sablé, la surface des lames est traitée par sablage à haute pression. Le résultat est un aspect rugueux et homogène.

Les classes de résistance des parquets bois

Parquet au sol

En fonction de la pièce à revêtir, le parquet doit être choisi avec la résistance adéquate. En effet, le piétinement n’est pas le même dans une chambre que dans un hall d’entrée par exemple.

Il est important de prendre en compte ce paramètre si l’on veut opter pour un parquet adapté à son usage. Pour faciliter le choix, les fabricants de parquets ont mis au point un classement simple, allant de A à D, par ordre croissant de résistance.

  • Classe A : concerne les pièces à faible passage et piétinement telles les chambres.
  • Classe B : concerne les pièces à passage moyen, les salons par exemple.
  • Classe C : concerne les pièces à passage intense, telles les halls et les cuisines
  • Classe D : concerne les pièces à passage très intense, les locaux commerciaux par exemple.

Il existe un autre classement, plus technique qui est aussi utilisé par les fabricants. Ce classement est normalisé.

Le classement de la dureté des parquets selon la norme XP B 53-669

La norme XP B 53-669 reprend la norme européenne EN 685. Elle distingue ainsi deux classes d’usage différents : domestique et commercial.

Classe d’usage domestique

ClasseNiveau d’utilisationPiétinement
21Modéré / légerFaible ou intermittent
22Général / moyenMoyen
22 +GénéralMoyen à intense
23ElevéIntense

Classe d’usage commercial

ClasseNiveau d’utilisationFréquentation (passage)
31ModéréZones de passage faible ou intermittent
32GénéralZones de passage moyen
33ElevéZones de passage intense
34Très élevéZones de passage très intense

Les labels des bois

Label PEFC

Les labels FSC et PEFC indiquent que les parquets sont issus d’une filière bois :

  • Respectueuse de l’environnement.
  • Assurant une gestion durable.
  • Garantissant le renouvellement des forêts.

Demandez votre devis de matériaux ici

Pour en savoir plus

Vous avez d'autres idées en tête pour vos menuiseries intérieures et extérieures ? Consultez nos guides dédiés, vous y trouverez des informations utiles pour concrétiser vos projets.

Consulter nos guides

40 000 produits
40 000 produits

Pour tous vos projets : des petits travaux aux gros chantiers

Retrait 4h en agence
Retrait 4h en agence

Achetez en ligne, retirez votre commande en agence

Livraison
Livraison

Faites-vous livrer sur votre chantier ou chez vous

Centre de relation client
Centre de relation client

Une question, un devis ?
Contactez-nous