Vous êtes ici

Comment choisir un chauffage d'appoint ?

Publié le 30/10/2020 - Mis à jour le 13/12/2020

Le chauffage d’appoint est un allié indispensable pour combattre contre le froid. Cependant, plusieurs types d’appareil existent : électrique, à gaz ou pétrole. Vous avez l’embarras du choix. De même, leur mode de production de chaleur diffère : infrarouge, convection, rayonnement. Voici nos conseils pour choisir un chauffage d’appoint.

 

Demandez votre devis de matériaux ici

 

Qu’est-ce qu’un chauffage d’appoint ?

Un chauffage d’appoint est un appareil qui sert à chauffer en complément du chauffage principal. Il peut fonctionner au pétrole, au gaz ou à l’électricité. Les modèles sont très variés et répondent à des besoins spécifiques.

Ils sont mobiles et peuvent être facilement transportés, sauf exceptions. Ils disposent pour cela de poignées et/ou de roues. Leurs dimensions et leur puissance varient d’un modèle à un autre.

Quelle puissance pour un chauffage d’appoint ?

La puissance se choisit en fonction du volume à chauffer. En règle générale, on retient ces deux informations :

  • Il faut 100 W pour chauffer 1 m² pour une pièce d’une hauteur de 2,5m de hauteur.
  • 40 W sont nécessaires pour chauffer 1 m3.

Quel est le meilleur chauffage d’appoint ?

On entend souvent cette question dans les rayons chauffage. Et la réponse est invariablement la même : cela dépend de vos besoins.

En effet, il y a plusieurs cas de figure, et le choix doit correspondre à chaque situation en particulier.

Faisons donc un tour des cas les plus fréquents et les chauffages qui correspondent à ces situations particulières.

Quel chauffage d’appoint pour un studio ?

Le chauffage pour un studio est un cas fréquent. En effet, bon nombre de studios et petits appartements sont chauffés avec des convecteurs. Et, c’est bien connu, la convection est un mode de chauffage énergivore.

Dans ce cas, ce qui est recherché est un chauffage permettant d’affronter les pics de froid. Personne ne souhaite, en effet, d’avoir à payer une facture électrique trop salée.

L’idée la plus judicieuse consiste donc, en laisser les radiateurs allumés à basse température. Quand il fait trop froid, le chauffage d’appoint intervient en complément des radiateurs restés à la même puissance.

Dans ce cas, plusieurs possibilités s’offrent à vous :

  • Le poêle à pétrole. Dispositif pratique et avec une bonne puissance de chauffe.
  • Le chauffage au gaz. Comme le précédent, ses performances sont satisfaisantes.
  • Le radiateur à bain d’huile. Plus cher à l’achat, il a l’avantage d’avoir une bonne inertie.
  • Le radiateur à infrarouge. Economique, il émet une chaleur douce à proximité.

Ces quatre dispositifs pour réchauffer le logement sont tous plus économiques que les convecteurs classiques. Ils ont tous leurs spécificités.

Nous verrons plus loin, les caractéristiques, avantages et inconvénients de chacun d’entre eux.

Les chauffages complémentaires pour la salle de bains

La salle de bains est une pièce humide où l’on a besoin, lors de son utilisation, d’une température plus élevée qu’ailleurs. Et plus encore, si l’isolation thermique est absente ou défaillante.

Souvent, le radiateur ou le sèche serviette apposée ne délivre pas assez de chaleur. Il est donc indispensable de prévoir un chauffage supplémentaire.

Attention cependant à prévoir une distance de sécurité. Les volumes de salle de bains établis par la norme NFC 15 100 doivent être impérativement respectés. Il en va de votre sécurité.

Ces précautions prises, notamment avec la prévision d’une bonne distance avec les points d’eau, vous avez le choix entre :

  • Le radiateur soufflant. Ce chauffage d’appoint fait parfaitement l’affaire avec une rapide montée en température.
  • Le radiateur à infrarouge. Ce chauffage d’appoint, appelé aussi réglette infrarouge doit être impérativement adapté à la salle de bains avec un indice de protection minimum IP 24.

Les chauffages au fuel et au gaz sont à proscrire dans cette pièce. Ils dégagent en effet du gaz carbonique, ce qui les rend dangereux.

Quel dispositif pour chauffer un atelier, garage ou chantier ?

Que ce soit un garage, sous-sol ou atelier, ces pièces sont généralement mal isolées et disposent rarement d’un chauffage fixe.

Pour les chauffer, il existe des chauffages d’atelier ou de chantier. Certains fonctionnent au gaz, d’autres à l’électricité. Les modèles au fuel sont, quant à eux, réservés aux utilisations professionnelles.

Les chauffages au gaz peuvent se fixer directement sur la bouteille de gaz. Dans ce cas, ils se présentent sous forme de panneau radiants à infrarouge.

D’autres se branchent à la bouteille de gaz par un raccord. Ils prennent la forme d’un canon à air pulsé et ils doivent se brancher sur secteur pour alimenter la soufflerie.

Il en existe aussi à énergie électrique, ils fonctionnent selon le même principe, à air pulsé.

Pour les particuliers, des appareils d’une puissance comprise entre 800 W et 2 000 W sont suffisants.

A noter qu’un radiateur soufflant peut être tout aussi efficace. Posé sur l’établi, il vous permet de travailler dans de bonnes conditions.

En fonction de la taille de la pièce à chauffer, choisissez la puissance.

Les poêles à pétrole

Les poêles à pétrole sont des dispositifs de chauffage pratiques et économiques. Leur puissance de chauffe va de 800 W à 2 kW. Ils fonctionnent à infrarouge et génèrent, de ce fait, une chaleur douce.

Leur inconvénient est leur approvisionnement en pétrole. Celui-ci est disponible en de bidons encombrants et peu pratiques à transporter.

Un autre désavantage est le fait de dégager une odeur caractéristique à l’allumage. Même si elle se dissipe après, elle peut occasionner une gêne.

De même, les poêles à pétrole dégagent du monoxyde de carbone, c’est pourquoi il faut ventiler la pièce lors de leur utilisation.

Les chauffages au gaz

Le chauffage au gaz est économe et efficace. Il émet de la chaleur par rayonnement infrarouge. Il chauffe rapidement et relève la température d’une pièce en peu de temps.

Il offre de bonnes performances thermiques, avec une puissance qui va de 700 W à 2000 W. En même temps, il assure un très bon confort thermique.

Comme son homologue à gaz, ce chauffage d’appoint émet des rejets de carbone dans l’air et il convient d'aérer la pièce. Côté alimentation, il dépend d’une bouteille à gaz.

Celle-ci est à poser à l’intérieur de l’appareil, dans un compartiment dédié. Pour cette raison, le chauffage au gaz est assez encombrant.

Les radiateurs soufflants

Si vous cherchez un radiateur qui chauffe vite, le radiateur soufflant est fait pour vous ! Il n’est ni plus ni moins qu’un convecteur muni d’un ventilateur.

Grâce à ce dispositif de soufflerie, la chaleur est émise dans un puissant courant d’air. Pour cette raison, parmi les chauffages d’appoint, le radiateur souffleur est celui qui chauffe le plus vite.

Les radiateurs à soufflerie ont des puissances variables, ils sont peu encombrants et très compacts. Leur taille standard est de l’ordre d’une trentaine de centimètres.

En revanche, ce sont des gros consommateurs d’énergie. Si vous l’utilisez trop souvent, vous le verrez sur la facture électrique ! De même, ils assèchent l’air ambiant.

Les radiateurs électriques à infrarouges et halogènes

Le chauffage électrique à infrarouge ou halogène produit une énergie agréable. Décliné en de nombruex modèles, sa puissance est tout à fait correcte. Ils sont l’équivalent électrique des poêles et chauffages au gaz.

Ils ont plusieurs formats. On les trouve sous forme de radiateurs rectangulaires munis des deux tubes caractéristiques. Sous ce petit format, on les appelle réglettes.

Les réglettes infrarouges équipent aussi bien les salles de bain que les pièces de vie. Dans le premier cas, il est impératif de les choisir adaptées à cette utilisation.

Comme indiqué plus haut, l’emplacement est à respecter (pose murale, loin de la cabine de douche ou baignoire). L’indice de protection doit lui permettre de supporter l’humidité, un IP 24 est le minimum requis.

Pour les autres pièces, les radiateurs infrarouges peuvent être posés par terre. Attention cependant si vous avez des enfants en bas âge, une vigilance s’impose (risque de brûlures).

Les radiateurs à bain d’huile

De par sa chaleur douce, le radiateur à bain d’huile offre un excellent confort thermique. En outre, il a une bonne inertie, grâce à leur fluide caloporteur (de l’huile).

Si vous éteignez l’appareil lorsqu’il est chaud, il chauffe encore pendant un certain temps. De ce fait, il est économique malgré le fait d’être alimenté avec de l’électricité.

Il dispose d’ailettes caractéristiques qui augmentent la surface de contact avec l’air. Celles-ci lui confèrent son look rétro assez esthétique.

Côté inconvénients, sa montée en température est lente, il est relativement encombrant. Certains modèles en fonte, bien que robustes, sont assez lourds.

Les radiateurs à inertie sèche

Le radiateur électrique à inertie sèche est économique et performant. Son inertie est supérieure à celle des radiateurs bain d’huile.

Doté d’un corps de chauffe en pierre volcanique, fonte, aluminium ou céramique, il stocke la chaleur et la restitue ensuite.

Son inertie dépend du matériau : la stéatite, la pierre volcanique et la fonte sont les plus performants.

Leur inconvénient est leur montée lente en température et un prix plus élevé à l’achat. Néanmoins, ils sont les plus économiques en termes de consommation électrique et diffusent une chaleur douce.

Les radiateurs à convection

Les convecteurs d’appoint, comme les radiateurs soufflants, sont pratiques. Ils ne sont pas chers à l’achat, mais ils consomment beaucoup d’électricité.

Il est à noter cependant que les convecteurs actuels sont plus performants que les anciens. Ils disposent en effet d’une plaque métallique qui élargit la surface de contact avec l’air.

Ce dispositif réduit fortement les odeurs de brûlé à l’allumage par exemple. Il améliore également la qualité de chauffe et réduit sensiblement la consommation d’énergie.

Ils peuvent être une solution économique à condition de les utiliser ponctuellement. D’autant plus qu’ils assèchent l’air et créent des courants.

Les fonctionnalités et options des chauffages d’appoint

Les chauffages d’appoint ont des fonctionnalités et options selon les modèles.

  • Les matériaux. Ceux-ci jouent un rôle dans la qualité du chauffage. La fonte, la céramique et l’acier étant les plus performants et les plus chers. L’aluminium en revanche équipe les appareils plus économiques.
  • L’affichage. A écran LED ou LCD, ce qui compte, ce sont les informations affichées. Par exemple : la consommation électrique, la température ambiante, la consigne et la programmation.
  • La programmation. Option utile car elle permet de programmer des plages horaires de fonctionnement, entre autres.
  • Le design. Certains radiateurs sont très esthétiques. Cela permet de mieux les intégrer à votre décoration d’intérieur.
  • La présence de roues. Option pratique pour certains modèles, notamment les plus encombrants ou plus lourds.
  • Ergonomie. Les appareils ergonomiques apportent un meilleur confort d’utilisation. Ils facilitent ainsi le maniement et transport de l’appareil (poignées, formes adaptées, etc.).
  • Les sécurités. En fonction du chauffage, plusieurs dispositifs existent : blocage des roues, sécurité anti basculement, grille renforcée sécurité enfants, dispositif anti surchauffe, etc.

 

Demandez votre devis de matériaux ici

 

Vous envisagez d'améliorer le confort électrique, ou investir dans le chauffage et la climatisation ? Découvrez nos guides dédiés, ils vous aideront à concrétiser vos projets.

Comment choisir ses radiateurs électriques

Comment choisir un chauffage de chantier

Comment choisir ses ampoules

Comment choisir parafoudre, parasurtenseur et multiprise

Comment  choisir un enrouleur électrique et une rallonge

Comment choisir un projecteur de chantier