Vous êtes ici

Comment choisir des conduits de fumisterie ?

Publié le 03/02/2021 - Mis à jour le 11/02/2021

Pour le tubage de cheminées ou l’évacuation des fumées de poêles et cuisinières à bois, les conduits de fumisterie sont incontournables. Composés de tuyaux et de raccords assemblés, il faut les choisir adaptés au dispositif à raccorder et à la configuration des lieux.

 

Demandez votre devis de matériaux ici

 

Quels conduits de fumisterie choisir pour un poêle ou une cheminée ?

Pour bien choisir des conduits de fumisterie il convient d'en connaître les éléments constitutifs. Selon qu'il s'agisse de raccorder un poêle ou de tuber une cheminée, on les choisit en conséquence.

Les conduits de raccordement se posent apparents en sortie de poêle. Les conduits de fumée sont à installer en liaison avec ces derniers et assurent l'évacuation des fumées à l'extérieur.

S’il s’agit de raccorder l’âtre ou foyer d’une cheminée, on parle alors de tubage. L'intérêt de poser un tubage est d'améliorer les performances de la cheminée, car il limite les pertes de chaleur.

Le conduit de raccordement

Le conduit de raccordement est le tuyau raccordé à la buse (la sortie des fumées) du poêle. Cet élément a une forte résistance aux températures très élevées en sortie d'appareil de chauffage.

Cette résistance est obtenue grâce aux matériaux avec lesquels ils sont fabriqués. Quant à la longueur, elle est à adapter à l'installation. Pour la pose, des accessoires (adaptateurs, colliers) assurent les liaisons.  

Le conduit de fumée

Le conduit de fumée est connecté au conduit de raccordement au niveau du plafond. Il sert à acheminer les fumées vers l'extérieur du logement par les combles de la maison.

Des accessoires sont disponibles pour le connecter au conduit de raccordement et à celui de sortie de toit. Il en va de même pour masquer les liaisons et les jonctions concernées.

Le conduit de sortie de toit

Il ressort à l'extérieur par le toit, d'où son nom. Ce dispositif est à poser avec l'embase. Il est à raccorder avec le conduit de fumée, connecté lui-même au conduit de raccordement.

Des plaques de fixation et d'écartement sont posées pour maintenir le conduit en position et faciliter la connection avec le conduit de raccordement.

Le conduit de cheminée (tubage)

Le conduit de cheminée est à poser dans un conduit maçonné existant. Cette installation est connue sous le nom de tubage. Selon le type de cheminée, le conduit de cheminée est rigide ou souple.

Cet élément résiste à des températures de l'ordre de 600°C. Il est à choisir en version rigide pour un conduit de cheminée maçonné droit, et souple pour un conduit dévoyé, c'est-à-dire courbé.

Les conduits simple ou double paroi

Les conduits peuvent être à simple paroi, double paroi ou à double paroi isolée. Les conduits à simple paroi sont courants bien que leurs performances soient moindres par rapport à ceux à double paroi.

Ces derniers ont des performances optimisées par la présence d'une lame d'air entre les deux parois. L'air isole thermiquement la paroi extérieure limitant les risques de brûlure.

Ils peuvent aussi apporter de l'air comburant selon le modèle de poêle raccordé. Les conduits à double paroi isolés ont de performances thermiques renforcées.  

Les réducteurs et adaptateurs

Plusieurs éléments permettent la réalisation des jonctions entre les différents tuyaux. Voici les éléments les plus courants et leurs utilisations respectives.

  • Raccord haut, il connecte les conduits de raccordement et de fumée de même diamètre.
  • Raccord réducteur, il sert à connecter deux tuyaux de diamètre différent.
  • Raccord bas, il raccorde le conduit de raccordement à la buse du poêle.
  • Adaptateur, il connecte le conduit de raccordement à une buse de diamètre inférieur.  
  • Té de raccordement, connecte jusqu'à trois tuyaux ou l'arrière d'un poêle (en condamnant une voie).
  • Coude de fumisterie, il permet de réaliser des liaisons entre éléments posés sur des angles différents.

Les accessoires de finition

Afin de sécuriser l'installation et de la rendre en même temps esthétique, les accessoires de finition doivent être posés. Il s'agit pour l'essentiel de :

  • La collerette, posée au niveau d'un mur ou d'un plafond, elle cache les conduits et s'intègre à la décoration.
  • La plaque de finition, installée autour de la liaison, elle couvre le support pour un meilleur rendu esthétique.
  • L'embase, installée sur la toiture et autour du conduit de sortie de toit, elle étanchéifie la toiture et fixe le conduit.

Les fixations et dispositifs de sécurité

Il existe plusieurs types de fixations et de plaques sécurisantes pour les conduits de fumisterie, en voici les principaux :

  • bride de fixation, cet élément permet le serrage des conduits à l'aide de crochets clipsables ;
  • collier de serrage, assure l'assemblage à l'aide de vis qu'il faut visser ;
  • chapeau parapluie, pour protéger l'évacuation extérieure des intempéries ;
  • plaque d'écartement, à poser autour d'un conduit de fumée pour assurer une distance de sécurité minimale ;
  • raccord anti bistre, posé sur la buse, il évite les débordements de bistre sur cette liaison. 

Les kits de fumisterie

Il est possible d'acquérir l'ensemble des éléments nécessaires à la pose sous forme de kits de fumisterie. Ils vous permettent de regrouper en un seul achat les conduits et les accessoires de pose.

Dans tous les cas, il faut vérifier que le kit comprend les pièces nécessaires et aux bons diamètres. Pour cela, une lecture attentive de la fiche technique s'impose.

Quels matériaux choisir pour les conduits de fumisterie ?

Les conduits de fumisterie sont fabriqués avec différents matériaux adaptés aux températures élevées mais aux caractéristiques différentes.

  • L'aluminié. Il s'agit d'un acier d'entrée de gamme, l'aluminié est une solution économique et fonctionnelle. Il affiche un petit prix mais il est moins solide que l'inox ou l'émaillé.
  • L'inox. L'acier inoxydable est un matériau reconnu pour sa résistance et solidité. Bien que plus cher que l'aluminié, il est plus esthétique et durable.
  • L'émaillé. Il s'agit d'acier émaillé, c'est-à-dire ayant reçu en usine une peinture à haute résistance thermique. Il est utilisé pour les conduits de raccordement.

Le choix est avant tout une affaire de goût, bien évidemment. D'autant plus que pour choisir le conduit de raccordement au poêle à bois, l'esthétique est un critère primordial.

En effet, le poêle est non seulement un appareil de chauffage, mais il est aussi un objet de décoration à part entière. Le conduit de raccordement est un élément esthétique, lui aussi.

Pour cette raison, les fabricants proposent des tuyaux émaillés aux couleurs différentes. Il est possible ainsi de les assortir à votre décoration intérieure. 

Quelles sont les normes à respecter pour raccorder une cheminée ou un poêle ?

L'installation d'un poêle nécessite une étude préalable. Pour cela, une connaissance des normes en vigueur, notamment les DTU 24.1 et 24.2 est requise.

Il est utile de connaître certaines de leurs préconisations essentielles. Elles vous permettront de mieux choisir l'emplacement du poêle en fonction des contraintes de pose :

  • Le conduit de raccordement doit se situer à 3 diamètres minimum d'un mur. Cette distance tombe à 1 diamètre s'il s'agit d'un conduit à double paroi.
  • La paroi externe d'un conduit de fumée doit être placée à 10 cm de toute cloison ou mur pour assurer la sécurité de l'ouvrage (risque d'incendie).
  • La sortie de toit doit dépasser d'au moins 40 cm le faîtage lorsque celui-ci se trouve à moins de 8 mètres de distance.

De nombreuses autres règles sont à respecter, pour cette raison, il convient de s'adresser à un professionnel reconnu garant de l'environnement (RGE). Vous pouvez demander plusieurs devis avant de faire votre choix.

De plus, l'installation de votre poêle à bois par une entreprise RGE vous donne le droit de bénéficier des aides financières. Renseignez-vous auprès des organismes concernés.

 

Demandez votre devis de matériaux ici

 

Vous envisagez d'améliorer le confort et investir dans le chauffage et la climatisation ? Découvrez nos guides dédiés, ils vous aideront à concrétiser vos projets.

Comment choisir ses radiateurs électriques

Comment choisir un chauffage de chantier

Comment choisir un chauffage pour la salle de bains

Comment choisir un chauffage d'appoint

Comment  choisir une VMC