Centre de Relation Clients : Contact
Allez au contenu
Devis Choisir mon agence
Accès client

Zoom sur les matériaux biosourcés

Zoom sur les matériaux biosourcés

Le choix de produits respectueux de l’environnement est devenu une priorité. D’origine végétale ou minérale, les matériaux biosourcés en font partie. Il convient cependant de les connaître et de savoir quelles sont leurs caractéristiques, utilisations, avantages et inconvénients. Zoom sur les matériaux biosourcés.

Demandez votre devis de matériaux ici

Qu’est-ce qu’un matériau biosourcé ?

Un matériau biosourcé se caractérise par son origine biologique. Sa matière première provient d’un organisme vivant, qui peut être végétal ou animal. Cependant, la teneur de ce composant est variable, d’autres produits pouvant entrer dans la composition du matériau.

Les matériaux biosourcés sont utilisés en de nombreux domaines. Dans la construction, certains existent depuis des lustres, d’autres sont assez récents.

Les matériaux biosourcés hier et aujourd’hui

Les matériaux biosourcés existent depuis très longtemps en construction. Le bois figure en bonne place. Ce matériau est utilisé depuis des siècles. Son utilisation, délaissée pendant quelques années au profit du béton et de la brique, revient au goût du jour.

D’origine végétale, le chanvre et le lin sont des matériaux biosourcés tout aussi connus. Utilisés anciennement et tombés dans l’oubli ensuite, ils refont surface. D’origine animale, la laine de mouton et les plumes de canard sont utilisés comme isolants thermiques.

Quel est l’intérêt des éco-matériaux ?

Les matériaux biosourcés, aussi appelés éco-matériaux, ont un intérêt particulier depuis quelques années. En effet, depuis le Grenelle de l’environnement, des objectifs ont été fixés conjointement entre les pouvoirs publics et les acteurs économiques. Ils visent la performance thermique pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et la préservation de l’environnement.

Les éco-matériaux répondent à cette double exigence. Ils ont de bonnes performances thermiques, et de ce fait, ils contribuent à réduire la consommation énergétique. D’autre part, l’utilisation d’énergie grise est peu élevée. Cela signifie que dans toute la durée de vie du matériau, celui-ci produit des faibles quantités de CO2 ou autres gaz contribuant au réchauffement climatique.

De plus, ils contribuent au développement durable et font partie d’une économie circulaire. L’ADEME définit celle-ci comme étant un cercle vertueux intégrant des acteurs territoriaux. D’autre part, toutes les étapes de l’économie circulaire visent à réduire l’impact environnemental. Pour cela, la valorisation et l’optimisation des ressources est au cœur de ses objectifs.

Quels sont les matériaux biosourcés ?

Ils peuvent être d’origine végétale ou animale, comme le définit la NF EN 16575. Parmi les nombreux éco-matériaux utilisés en construction et en isolation voici quelques-uns, parmi les plus utilisés.

Le bois

Le bois est un matériau biosourcé et produit à partir de forêts gérées de manière durable et responsable. Sous forme de fibres compressées il intègre de panneaux rigides ou bien de laines de bois en isolation.

Il a de bonnes performances thermo-acoustiques. Sous forme de flocons, il doit être traité contre la moisissure et s’adapte à l’isolation de combles perdus. Dans la construction le bois est largement utilisé : charpentes, maisons à ossature bois, etc.

Ses performances sont largement reconnues et en font un matériau de premier choix. La construction de bâtiments en bois tend à se généraliser.

Le lin

Les fibres de lin sont solides et ont une très bonne durée de vie. On les retrouve parmi plusieurs isolants thermiques.

Le lin a des propriétés hygroscopiques qui lui permettent d’absorber et de restituer l’humidité lorsque l’atmosphère s’assèche.

Il est présenté en vrac et sert à isoler combles aménagés ou perdus, planchers et murs. Cependant la pose par projection implique que les supports soient adaptés à celle-ci. Dans le cas des combles perdus, il n’y a pas de contrainte particulière.

Le liège

Le liège, sous forme d’isolant, est issu de l’écorce de chêne liège et du recyclage de bouchons de même matériau. Il se présente sous forme de panneaux semi rigides ou de rouleaux.

Il est un bon isolant thermique et un excellent isolant phonique. Il est souvent utilisé pour cette dernière utilisation, son indice d’affaiblissement acoustique étant élevé.

Son utilisation concerne principalement l’isolation du plancher sous forme de sous-couche, et des combles. Pour cette dernière utilisation, notamment les combles perdus, il se présente sous forme de granulats tout aussi efficaces en isolation thermique.

Le chanvre

Le chanvre est un matériau bio sourcé utilisé autant en construction qu’en isolation.  En isolation, il est principalement décliné en panneaux semi rigides et en rouleaux.

Il sert souvent à isoler les murs mais peut aussi être utilisé pour isoler planchers, combles aménageables et combles perdus.

En construction, on le retrouve sous forme de panneaux rigides, ou en vrac pour construire des murs par projection.

Sous cette déclinaison il est appelé béton de chanvre et est prisée pour la construction des maisons et bâtiments écologiques à basse consommation (BBC).

La ouate de cellulose

La ouate de cellulose est fabriquée à partir de papier journal recyclé. Ce dernier est issu du bois, ressource naturelle, biologique et renouvelable.

La ouate de cellulose est utilisée principalement en vrac et est parfaite pour l’isolation de combles perdus. Elle sert également à isoler planchers, rampants de sous toitures et murs par soufflage, insufflation ou flocage.

La ouate de cellulose est elle-même recyclable et, en plus d’être un produit éco sourcé, elle est thermiquement performante. De plus, son déphasage prononcé offre un excellent confort thermique en été.

La laine de mouton

Utilisée en isolation, la laine de mouton s’adapte à quasiment tous les éléments du bâti. Sa conductivité thermique est faible ce qui en fait un bon isolant thermique.

La laine de mouton est présentée sous forme de rouleaux, de panneaux semi rigides et en vrac. Elle a de bonnes qualités hygroscopiques qui lui assurent une bonne résistance à l’humidité.

Cependant, la laine de mouton subit de nombreux traitements chimiques. Ces derniers lui permettent de s’adapter à ces nombreuses utilisations mais diminuent son intérêt écologique.   

Les plumes de canard

Comme pour la laine de mouton, les plumes de canard sont utilisées en isolation thermique. D’ailleurs on retrouve 10 % de laine de mouton dans leur composition.

Elles servent à isoler plusieurs éléments d’un bâtiment. Les plumes de canard se présentent sous forme de rouleaux et de panneaux.

La conductivité thermique des plumes de canard est de l’ordre de 0,033 kW/K, ce qui en fait un bon isolant thermique.

Demandez votre devis de matériaux ici

Nous vous accompagnons dans la construction de votre maison, mais pas seulement. Découvrez notre série de guides techniques pour entreprendre vos prochains travaux dans les meilleures dispositions :

Consulter nos guides

80 000 produits
80 000 produits

Pour tous vos projets : des petits travaux aux gros chantiers

Retrait en agence
Retrait en agence

Achetez en ligne, retirez votre commande en agence

Livraison
Livraison

Faites-vous livrer sur votre chantier ou chez vous

Centre de relation client
Centre de relation client

Une question, un devis ?
Contactez-nous