Centre de Relation Clients : Contact
Allez au contenu
Devis Choisir mon agence
Accès client

Quel chauffage choisir pour la salle de bains ?

Quel chauffage choisir pour la salle de bains ?

La salle de bains est une pièce particulière dans la maison. Elle est humide et doit être chauffée plus que les autres au moment de prendre une douche. Pour cela, il faut choisir un chauffage adapté à cette utilisation. Nos conseils dans ce guide.

Sommaire

Demandez votre devis de matériaux ici

Bien choisir le chauffage pour la salle de bains

Pour être bien chauffé dans la salle de bains, il faut disposer d’un chauffage adéquat. Pour bien le choisir, il faut en déterminer l’usage : ponctuel ou permanent.

Un chauffage est dit permanent du moment où il est fixé en permanence dans la pièce humide. Il s’agit pour l’essentiel de radiateurs et sèche-serviettes.

Le chauffage ponctuel, appelé aussi chauffage d’appoint est une source complémentaire de chaleur. Les radiateurs mobiles et réglettes infrarouges en font partie.

Quel chauffage fixe choisir pour la salle de bains ?

Les radiateurs de salle de bains peuvent être de type radiateur mural ou radiateur sèche-serviette. Les premiers sont à l’image de leurs homologues des autres pièces. Les sèches-serviettes sont spécifiques aux salles de bain.

Les radiateurs à choisir pour la salle de bains

Les radiateurs se présentent sous forme de panneaux à fixer sur un mur. Ils chauffent de plusieurs manières. Ils peuvent être raccordés à un circuit d’eau chaude ou au secteur.

Les premiers sont des radiateurs dits à eau chaude. Ils peuvent être à haute ou basse température. Ils peuvent être en fonte, aluminium ou acier.

Les seconds sont des radiateurs électriques. Leurs matériaux divergent aussi, tout comme leurs technologies de chauffe : convection, rayonnement, inertie.

Quel que soit le mode de chauffe, ils peuvent être des radiateurs muraux ou des sèches-serviettes.

Pourquoi et comment choisir un sèche-serviettes ?

Les radiateurs sèche-serviettes sont de grands classiques de la salle de bains. Et pour cause, ils chauffent aussi bien la pièce que les serviettes, d’où leur nom.

Ils offrent, de ce fait, un confort d’utilisation inégalé. En effet, trouver sa serviette sèche et tiède après une douche est appréciable.

Pour les choisir, deux paramètres sont à prendre en compte : les matériaux constitutifs et les formats.

Fonte, acier ou aluminium : quels matériaux pour un sèche serviette ?

La fonte et l’acier ont une forte inertie thermique. Elle se traduit en une restitution optimale de la chaleur, y compris après les avoir éteints, avec des économies d’énergie à la clé.

Cependant, leur montée en température est lente. La solution à cet inconvénient est de les programmer. Ainsi, la salle d’eau atteint la température voulue au moment de la douche.

Si vous souhaitez une montée rapide en température, l’aluminium est une bonne option. Cependant, ce matériau est moins économe en énergie.

Quel format pour un sèche-serviette ?

Les sèches-serviettes se présentent sous la forme de panneaux disposant de tubes montants et des tubes transversaux.

Leur forme verticale s’adapte à des nombreuses configurations. Certains sont extra plats et design, d’autres, au contraire, arrondis et rétro, notamment les modèles en fonte.

Leurs dimensions diffèrent d’un modèle à un autre tout comme le nombre de tubes. Ces derniers ont pour mission de servir de support aux serviettes.

Les radiateurs muraux

Les radiateurs muraux pour salle de bains se ressemblent aux radiateurs des autres pièces. Cependant, dans la salle de bain, le choix de l’emplacement est plus contraignant.

De même, la forme et le dimensionnement doivent s’adapter aux particularités de la pièce. De cette manière, le radiateur peut bien s’intégrer à la salle de bains.

Ainsi, vous trouverez des radiateurs horizontaux, verticaux ou encore design. Chaque modèle s’adaptant aux différentes configurations et bien sûr, aux goûts de chacun.

D’autre part, pour un chauffage électrique, l’emplacement est soumis à la norme NFC 15-100 relative aux volumes de salle de bains. Il doit donc être déterminé en conséquence.

Les différents systèmes ou technologies de chauffage

Les sèches serviettes et les radiateurs produisent de la chaleur avec des systèmes ou technologies de chauffage différentes. Voici ce qu’il faut savoir sur les modes de chauffe :

L’inertie : mode de chauffage économique, pour une montée en température lente

Les radiateurs ou sèche-serviettes à inertie produisent une chaleur douce et économique. L’inertie est déterminée par le corps de chauffe. Il peut s’agir d’inertie sèche ou par fluide caloporteur.

L’inertie par fluide caloporteur équipe les équipements de chauffage à eau. Ils peuvent être à basse température ou à haute température.

Cependant, ces technologies doivent être compatibles avec la chaudière (haute ou basse température). Le matériau joue aussi un rôle dans les performances.

Ainsi, la fonte et l’acier ont une forte inertie mais une montée lente en température. L'aluminium a une faible inertie mais monte vite en température.

L’inertie sèche concerne le chauffage électrique : radiateurs et sèche-serviettes électriques. Le corps de chauffe est alors en pierre de lave, stéatite, fonte ou céramique.

La pierre de lave, la stéatite et la fonte, ont d’excellentes performances, mais sont plus chères à l’achat. La céramique est moins onéreuse, mais ses performances sont généralement moindres.

Quel que soit le type d’inertie, celle-ci a pour inconvénient une montée en température lente. Pour cette raison, les modèles disposant d’une programmation sont une bonne option.

Le rayonnement : une montée en température rapide, pour une consommation moyenne

Le rayonnement est une alternative à l’inertie. Le coût à l’achat est inférieur que celui de l’inertie pour une montée en température rapide.

La chaleur diffusée par les panneaux rayonnants est douce. Elle se fait par émission de rayons infrarouges, invisibles à l’œil nu.

L’inconvénient est le fait que le rayonnement se fait par proximité. La chaleur est ainsi moins ressentie en s’éloignant de l’appareil.

Certains modèles de panneau rayonnant disposent de supports sèches-serviettes intégrés.

La convection : un chauffage énergivore pour une montée en température très rapide

Les convecteurs disposent d'une technologie ancienne. Elle a l’avantage de chauffer rapidement une pièce mais plusieurs inconvénients. Pour commencer, elle est énergivore.

Le chauffage se fait par contact de l’air avec une résistance. De ce fait, l’air s’assèche et un courant chaud ascendant est créé.

Toutefois, utilisé ponctuellement, il peut représenter une solution provisoire. Il peut aussi faire office de chauffage complémentaire.

Quel radiateur d’appoint choisir ?

La salle de bains est la pièce où le confort thermique est primordial. Un chauffage permanent peut parfois s’avérer insuffisant lors que l’on utilise la salle d’eau.

Il en va de même pour les périodes en dehors de l’hiver, lorsque le chauffage central est coupé. Un chauffage ponctuel ou d’appoint est alors indispensable.

Parmi les différents types de chauffage d’appoint disponibles, deux appareils s’adaptent à une salle de bains :

  • Le radiateur soufflant. Il s’agit d’un convecteur qui dispose d’une soufflerie. Il chauffe la salle de bains très rapidement. Attention cependant, il consomme beaucoup d’énergie !
  • La réglette murale. A utiliser sur un mur, elle chauffe par rayonnement. Pour une salle de bains, il faut la choisir avec un indice de protection IP 24 minimum.

Notez, que dans tous les cas, vous devez respecter la norme NFC 15 100. En effet, éloignez ces appareils des baignoires et douches. Référez-vous aux instructions du fabricant.

Quelle puissance pour un chauffage de salle de bains ?

La puissance de référence pour les appareils de chauffage est la suivante.

Pour un logement mal isolé :

  • 100 W / m² (watts par mètre carré)

Pour un logement bien isolé (norme RT 2012) :

  • 60 W / m²

Une augmentation de 20 % de la puissance de chauffe est préconisée pour bien chauffer une salle de bains.

Puissance de référence pour chauffer une salle de bains mal isolée :

  • 120 W / m²

Puissance de référence pour chauffer une salle de bains bien isolée (norme RT 2012) :

  • 70 W / m²

Demandez votre devis de matériaux ici

Pour en savoir plus

Vous souhaitez optimiser votre chauffage ou améliorer votre isolation thermique ? Découvrez nos guides dédiés, vous y trouverez des informations utiles pour concrétiser vos projets.

Consulter nos guides

40 000 produits
40 000 produits

Pour tous vos projets : des petits travaux aux gros chantiers

Retrait 4h en agence
Retrait 4h en agence

Achetez en ligne, retirez votre commande en agence

Livraison
Livraison

Faites-vous livrer sur votre chantier ou chez vous

Centre de relation client
Centre de relation client

Une question, un devis ?
Contactez-nous