Vous êtes ici

Carrelage de sol extérieur : tout savoir

Publié le 07/05/2020 - Mis à jour le 08/12/2020

Parmi les revêtements de terrasse disponibles, le carrelage dispose de nombreux atouts. Solide, durable et esthétique, il est décliné en grès émaillé ou grès cérame, en granit ou encore en marbre. Il est disponible sous divers formats, motifs et finitions. La pose peut être collée, scellée ou encore sur plots.

 

Demandez votre devis de matériaux ici

 

Caractéristiques principales du carrelage de sol extérieur

 

Le carrelage ou dalle céramique doit présenter un certaines caractéristiques pour une utilisation en extérieur. L’aspect décoratif occupe bien évidemment une place prépondérante dans le choix des carreaux mais ce n’est pas le seul critère qui compte.

En effet, les caractéristiques techniques sont tout aussi importantes et conditionnent le choix. Avant de choisir un carrelage selon son aspect visuel, il faut être certain qu’il est adapté à une utilisation en extérieur et qu’il est compatible avec la configuration où il va être posé (exposition, emplacement, conditions climatiques, etc.).

 

Carrelage de sol extérieur : un matériau à harmoniser avec la maison

 

Le carrelage est décliné en un large évantail de dimensions, formats, couleurs et motifs. Tout est affaire de goût, bien sûr, sans oublier qu'il doit être en harmonie avec la couleur de la façade de la maison. Il convient en outre de l’accorder avec les éléments extérieurs apparents tels que poutres, charpentes, aménagements divers, volets, etc.

Le style de décoration et le mobilier de jardin à mettre en place sont à prendre également en considération. Les carreaux qui revêtent les abords de la maison peuvent être rustiques, contemporains, design, etc. Dans ce domaine, le choix est vaste et il y en a pour satisfaire tous les goûts.

Voici les principaux types de carrelage :

  • carrelage émaillé, avec un large choix de coloris et motifs ;

  • carrelage en une seule teinte, comme les grès cérame pleine masse ;

  • carrelage imitant d'autres matériaux : métal, béton, etc., à adapter à chaque configuration ;

  • carrelage imitation carreaux de ciment ou terre cuite, pour un style rétro ;

  • carreaux en pierre : granit, marbre, pour un aspect élégant et intemporel ;

  • dalles céramiques : carreaux en grès cérame d'épaisseur égale ou supérieure à 20 mm.

 

De la même manière, les formats sont très variés et s’adaptent à toutes les ambiances. Parmi les formats les plus couramment utilisés, on trouve les suivants :

  • les petits formats, classiques ou méditerranéens ;

  • les grands carreaux, pour un style contemporain ;

  • le carrelage rectangulaire, s’associe à de nombreux aspects ;

  • les imitations lames de bois, pour une terrasse aspect bois, les contraintes d’entretien en moins.

Carreaux pour revêtir les sols extérieurs : quels matériaux ?

Le carrelage d’extérieur est composé de divers matériaux dont voici les plus couramment utilisés pour leur fabrication.

Le grès cérame : un carrelage solide

Les carreaux en grès cérame sont constitués d’un mélange de plusieurs matières telles que l’argile, le quartz, la silice ou encore le feldspath. Ce mélange est chauffé à très haute température, réduit en poudre, moulé puis chauffé à nouveau.

Le résultat est un matériau très solide et à la porosité quasiment nulle. Les carreaux en grès cérame sont parfaitement adaptés à une utilisation en extérieur. Selon le procédé de fabrication, ils peuvent être pleine masse, émaillés ou encore émaillés et teintés dans la masse.

Le carrelage en grès cérame pleine masse

Le carrelage dit pleine masse se caractérise par des carreaux très résistants et dont la couleur homogène, à l’extérieur comme à l’intérieur masque tout éclat en surface. C’est le carrelage solide par excellence. Son inconvénient est l’absence de motifs, car il ne possède pas de couche émaillée en surface.

Le carrelage en grès cérame émaillé

Ce type de carrelage en grès cérame possède une couche superficielle d’émail. Cette caractéristique lui permet de proposer plusieurs coloris, motifs, dessins, etc., tout en gardant les propriétés du grès cérame.

Ainsi on en trouve des imitations d’autres matières : bois, carreaux de ciment, métal, béton, etc. L’inconvénient réside dans le fait qu’en cas d’impact sur la surface, la couche intérieure, d'aspect différent, devient alors visible.

Le carrelage en grès cérame émaillé teinté dans la masse

Le grès cérame teinté dans la masse est un compromis entre ses deux homologues décrits précédemment. En effet, tout en gardant les mêmes propriétés du grès cérame avec les avantages de la couche émaillée, la teinte dans la masse dissimule tout éclat produit en surface.

Cela se traduit par une couleur apparaissant sous l’émail très proche de celle du motif représenté sur sa couche extérieure.

Le carrelage en grès émaillé

Les grès émaillés sont les carrelages les moins chers du marché. Ils sont constitués d’une couche superficielle en émail et d’un corps composé d’argile, de sable et d’autres matières d’origine minérale.

Assez fragile, le moindre impact peut faire des éclats sur sa surface et laisser entrevoir le corps d’aspect bien différent de la couche d’émail.

Bien qu’il offre une très large variété de motifs, le grès émaillé est un revêtement peu adapté à un usage en extérieur. Il peut toutefois revêtir un sol non exposé aux intempéries, sous une pergola, par exemple.

Le carrelage en granit

Les dalles en granit sont très solides et durables. Le granit est un matériau adapté à une utilisation en extérieur. Il peut avoir de nombreux coloris en fonction de sa provenance. Il se décline en de nombreuses finitions. Attention cependant aux finitions polies car les carreaux peuvent être glissants.

Le carrelage en marbre

Les carreaux en marbre ont certes un charme intemporel et noble. Néanmoins, le marbre est souvent glissant, il faut donc, pour une utilisation en extérieur, le choisir impérativement avec une finition antidérapante.

D’autre part, s’agissant d’un matériau poreux, un traitement hydrofuge est à réaliser tous les ans sous peine de voir les carreaux se fissurer. Pour son entretien courant, il faut utiliser un produit spécifique.   

 

Quelles propriétés pour les dalles céramiques

Le carrelage ou dallage céramique à choisir pour les extérieurs doit réunir un certain nombre de propriétés. Cela vous évitera toute mauvaise surprise.

En effet, une erreur dans le choix des dalles céramiques placées sur une terrasse en bordure de maison ou autour d’une piscine peut conduire à des fissures (épaisseur insuffisante, matériau inadapté) ou faire encourir des risques d’accident (surface glissante).

Les carreaux à placer sur les extérieurs doivent présenter donc les caractéristiques suivantes :

  • résistance aux impacts et aux chocs thermiques, norme ISO 10545/9 ;

  • résistance à l’eau et au gel (logo flocon), norme ISO 10545-12 ;

  • être antidérapant, classe anti glissance suffisante ;

  • peu poreux, indice UPEC relatif au poinçonnement élevé ;

  • être suffisamment épais, solides, classe PEI haute ;

  • résistance aux rayures (classement haut sur l’échelle de MOHS).

 

Carrelage de sol extérieur : les classements à connaître

 

Les 4 indices de résistance du classement UPEC

Le carrelage de sol extérieur doit être suffisamment résistant pour s'adapter à une utilisation en extérieur. Les indices exprimés à travers l’échelle UPEC permettent de connaître :

U : la résistance à l’usure, elle concerne le piétinement, les rayures, le tassement et s’exprime, en ordre de résistance croissant, par les valeurs suivantes :

  • U2, utilisation en intérieur ;
  • U2S, piétinnement modéré ;
  • U3, utilisation régulière ;
  • U3S, piétinnement intense ;
  • U4, fort passsage et poussières abrasives. 

P : la résistance au poinçonnement, c’est à dire à la friction (meubles qui traînent) ou aux chocs produits par la chute d’objets, elle s’exprime en ordre croissant de résistance ainsi :

 

  • P2, roulage occasionnel ;
  • P3, chute d'objets occasionnelle et roulage régulier ;
  • P4, passage régulier d'objets à roulettes lourds, chute d'objets ;
  • P4S, passage permanent d'objets lours et bonne résistance aux chocs. 

E : la résistance à l’eau, exprime la capacité du revêtement à supporter l’humidité et l’eau (en ordre croissant) : E1, E2, E3.

C : la résistance aux substances chimiques, exprime la capacité du carrelage à supporter l’action des agents chimiques qui le tachent et qui ont un impact sur sa durabilité : C0,C1,C2.

Le marquage UPEC F+

Il s'agit d'un marquage créé récemment. Il répond à la demande grandissante liée la pose de dalles céramiques sur plots. Il atteste de la conformité des dalles céramiques à la pose sur plots. Pour bénéficier de ce marquage, celles-ci doivent répondre à un cahier de charges précis.

Si vous optez pour une pose sur plots, le marquage UPEC F+ vous permet de choisir les dalles céramiques adaptées.

L’indice de glissance pieds nus ABC

Cet indice est donné à partir de tests effectués sur un plan incliné avec un revêtement mouillé. Ils renseignent trois niveaux de glissance pieds nus :

  • A, adhérence moyenne, pour les extérieurs en général, norme NF PN 12.

  • B, adhérence élevée, pour les abords des piscines, norme NF PN 18.

  • C, forte adhérence, pour l’escalier et les plans inclinés de piscines, norme NF PN 24.

L’indice R glissance pieds chaussés

Cet indice indique le niveau de la glissance pieds chaussés, sur une échelle allant de R9 à R13 :

  • R9 : NF PC 6, adhérence normale en intérieur, toléré en extérieur seulement sous abri ;

  • R10 : NF PC 10, adhérence moyenne, minimum requis pour les extérieurs en général ;

  • R11 : NF PC 20, adhérence élevée, conséillée pour les extérieurs en général ;

  • R12 : NF PC 27, adhérence forte, minimum pour les abords de piscine ;

  • R13 : NF PC 35, adhérence très forte, optimale pour l’intérieur et les abords d'une piscine.

 

La résistance aux chocs et rayures : l’échelle de MOHS

 

L'échelle de MOHS compte 10 degrés de résistance aux rayures

  • 1 à 4 : résistance faible ;

  • 5 à 6 : résistance correcte ;

  • 7 à 8 : très bonne résistance ;

  • 9 à 10 : excellente résistance.

 

Quel carrelage de sol extérieur pour quel emplacement ?

 

Le choix du carrelage d’extérieur dépend aussi de l’endroit où il doit être posé. Il s’agit en effet de trouver un compromis entre esthétique (couleur, motifs, format, etc.), et solidité, épaisseur, propriétés ingélives et antidérapantes, pour que le carrelage corresponde pleinement à vos besoins.

Pour une terrasse exposée au soleil, il faut éviter les tons clairs qui reflètent trop la lumière et risquent de rendre votre carrelage éblouissant. A contrario, s’il est foncé, le carrelage risque de stocker la chaleur et de vous empêcher de marcher pieds nus. Le compromis reste une teinte intermédiaire à l’aspect mat.

Pour tous les extérieurs, un carrelage glissant est à proscrire. Évitez ceux en pierre polie, les grès émaillés ou encore le marbre, à moins que leur utilisation en extérieur tout comme un traitement anti dérapant soient précisés d-ans la fiche produit. Pour une utilisation en bordure de piscine, optez pour un carrelage à fort indice anti glissance (R12 ou R 13).

Sachez enfin qu’un carrelage d’extérieur est soumis à de fortes variations de température, au gel et au dégel, aux intempéries, etc. Afin d’assurer une durabilité satisfaisante, choisissez des carreaux ingélifs, autrement dit de faible porosité (moins de 2%).

 

Les trois principales techniques de pose pour un carrelage d’extérieur

 

Il existe plusieurs techniques pour poser un carrelage de sol extérieur. Parmi elles, voici les 3 plus répandues :

  • Pose collée, la plus couramment utilisée, se fait sur une chape sèche.

  • Pose scellé, plus technique se fait sur une chape fraîche.

  • Pose sur plots, méthode relativement récente, elle est réservée aux carreaux dont l’épaisseur est au moins égale à 20 mm.

 Dans tous les cas, une pente pour le drainage des eaux pluviales doit être prévue.

La pose collé : une technique courante 

Technique la plus courante, elle se caractérise par sa relative facilité de mise en oeuvre. Le support doit être propre, lisse, sans irrégularités et avoir une pente d’au moins 1,5 cm par mètre (1,5%).

Elle répond à la norme NF DTU 52.2, document de référence pour la pose collée de matériaux  céramiques et assimilés.

Dans le cas d’un support irrégulier ou dépourvu de pente, la réalisation d’une chape s’avère nécessaire. Une fois le support parfaitement sec et lisse, il faut appliquer un mortier-colle par double encollage, c’est-à-dire sur le carreau et sur le support afin d’assurer une adhérence maximale.

Il faut prévoir un joint périphérique d’au moins 5 mm et un joint entre les carreaux, pour cela, l’utilisation des croisillons est nécessaire.

Pour finir, le jointoiement des carreaux se fait à l’aide d’un mortier-joint. Un nettoyage méticuleux doit être fait en fin de chantier afin d’éviter l’apparition de la laitance, très difficile à enlever.

La pose scellée : la technique des pros

Elle est réservé aux professionnels ou aux bricoleurs chevronnés, car elle exige un certain savoir-faire. A la différence de la pose collée, elle se fait en même temps que la chape raison pour laquelle c’est la technique préférée des pros.

Comme pour la pose collée, il faut prévoir une pente de 1,5 % minimum. La mise en oeuvre se fait avec un mortier de scellement  et il faut prévoir également une couche de désolidarisation, une natte drainante par exemple.

La pose d’un carrelage avec une natte de drainage est spécifiée dans la norme NF DTU 52.1. Les carreaux sont fixés par double encollage sur la couche de désolidarisation.

Il faut prévoir les joints périphériques, entre les carreaux et réaliser un drain en périphérie pour l’écoulement des eaux pluviales. Un nettoyage complet doit être fait à la fin des travaux.

La pose sur plots : une pose qui séduit de plus en plus

Cette technique d’apparence simple, exige une certaine expérience, de la méthode et de la minutie. Comme son nom l’indique, elle se fait sur plots, ceux-ci sont réglables. La planéité est obtenue en vissant ou dévissant les plots.

La pose de dalles céramiques sur plots dispense de l’utilisation de mortier colle et de mortier pour joints. Les carreaux sont maintenus par leur propre poids et sont fixés à l’aide des ailettes des plots.

Un autre atout indéniable de la pose sur plots et la possibilité de passer des gaines sous les carreaux en toute simplicité. Prévoyez, comme indiqué plus haut, une pente de 1,5 % minimum pour faciliter le drainage des eaux de pluie.

Pour pouvoir réaliser ce type de pose il est impératif que les carreaux aient une épaisseur égale ou supérieure à 2 cm et qu’ils soient solides et peu poreux.

 

Demandez votre devis de matériaux ici

 

Vous avez envie d’aller plus loin dans l’aménagement de vos extérieurs ? Consultez les guides rédigés par nos experts, vous y trouverez des conseils utiles pour réaliser vos projets.

Comment poser un portail à battant

Comment poser des piliers de portail

Comment couler une dalle extérieure pour terrasse

Quel revêtement choisir pour une terrasse

Quel gravier choisir pour les extérieurs

Quelle pierre naturelle choisir pour une terrasse

Quel bois choisir pour une terrasse

Comment poser des couvertines

Comment poser des pavés

Comment poser des lambourdes sur plots

comment poser des lames de terrasse