Comment poser un carrelage avec une natte de drainage ?

La pose de carrelage sur une terrasse ou un balcon nécessite de suivre deux techniques principales : la pose scellée ou la pose collée. La pose de nattes de drainage n’est obligatoire que dans la première technique. C’est une technique traditionnelle qui s’effectue en trois opérations : tirer un mortier, sceller les carreaux et vérifier les niveaux.

Pourquoi poser une natte de drainage ?

La natte de drainage assure l’évacuation des infiltrations d’eau et évite les remontées par capillarité. Elles contiennent des plots qui assurent le soutien du revêtement. Pour bien poser le carrelage, il faut que la pente du support soit de 1,5% au minimum afin de permettre l’évacuation de l’eau. Si les différences de niveaux sont très importantes, ils doivent être comblés avec un mortier de ragréage avant la pose de la natte de drainage.

Comment poser le carrelage en utilisant une natte de drainage ?

Pour aménager une sortie d’eau dans la technique de la pose scellée, la natte de drainage doit être mise en place avec le non-tissé vers le haut. La pose de carrelage passe par plusieurs étapes :

  1. La zone de chevauchement recouverte à l’aide du bord de non-tissé en débord. L’épaisseur du mortier de scellement doit être constante et d’une taille minimale de 6 cm. Le format des carreaux céramiques à poser ne doit, par contre, pas dépasser les 2200 cm2.
  2. Pour un résultat impeccable, il faut répandre du ciment à la surface du mortier et l’appliquer également sur le dos des carreaux.
  3. Procéder au jointement du carrelage. La largeur des joints diffère en fonction de la taille des carreaux : elle est de 2 mm pour les carreaux dont la surface est inférieure à 120 cm2 et de 5 mm au-delà de cette taille.
  4. Dans le cas des carreaux de terres cuites, la largeur des joints doit être au minimum de 6 mm. La largeur de ce dernier en périphérie de la terrasse doit être de 10 mm minimum.