Vous êtes ici

Comment faire un ragréage ?

Publié le 09/11/2020 - Mis à jour le 08/12/2020

Faire un ragréage est souvent nécessaire pour pouvoir poser un revêtement de sol. Il permet, en effet, de rattraper un sol irrégulier ou couvrir une dalle béton. Il s’agit d’un mortier à base de ciment, rapide et simple à poser. Cependant, quelques règles sont à respecter pour un rendu optimal.

 

Demandez votre devis de matériaux ici

 

Qu’est-ce qu’un ragréage ?

Le mortier ragréage sol est composé de ciment, de sable et d’adjuvants. Il est destiné à réaliser la préparation d’un sol en vue de la pose d’un revêtement.

Lors de sa préparation, on obtient un mélange assez liquide. Il recouvre facilement les sols sur une faible épaisseur ne dépassant pas les 3 cm.

Dans quels cas doit-on appliquer un ragréage ?

Un ragréage est parfait pour les travaux en intérieur ou extérieur selon le produit. Il est utilisé dans les cas suivants :

  • Recouvrir une dalle béton, à condition qu’elle soit parfaitement sèche (2 semaines après coulage).
  • Réparer un sol irrégulier ou abîmé en le rendant apte à recevoir un revêtement (ciment, parquet, carrelage, sol stratifié, etc.).
  • Couvrir un revêtement rigide existant,de type carrelage ou parquet (vérifier sur la fiche produit sa compatibilité avec cet usage).
  • Réaliser un plancher chauffant. Pour cela, appliquez un produit dédié. Evitez de le poser sur le support chaud.

Utiliser un ragréage : quels avantages ?

Un ragréage se pose avec une grande facilité. Sa mise en œuvre est facile grâce à sa consistance assez liquide qui permet de couvrir aisément le support.

Le résultat après pose est un sol propre, lisse et parfaitement nivelé. Le ragréage se nivelle très facilement, car il est généralement autolissant ou auto nivelant.

Il permet la pose d’un revêtement mais peut être laissé à nu comme pour un sous-sol par exemple. Dans ce cas, il est possibles de le colorer.

Les revêtements à poser ensuite peuvent être durs (carrelages, parquets, stratifiés) ou souples. Parmi ces derniers, les sols ou encore les dalles vinyle autocollantes, se posent facilement.

Faire un ragréage : les étapes de la pose

Pour faire un ragréage, il n’y a pas besoin d’être un maçon aguerri. Ce chantier est accessible à tous les bricoleurs y compris débutants.

Une certaine précision est cependant requise. En effet, le dosage doit être correctement réalisé et certaines précautions sont à prendre. Voici les étapes pour faire un ragréage :

  1. Préparer le sol à ragréer
  2. Poser les tasseaux et appliquer la sous couche
  3. Préparer et appliquez le ragréage sur le sol

Outils et fournitures nécessaires à la pose

Equipements de protection individuelle à prévoir

Cette liste est donnée à titre indicatif, adaptez vos EPI en fonction des spécificités de votre chantier

Etape 1 : préparer le sol à ragréer

Avant toute chose, il est impératif de préparer le sol avant le ragréage. Pour ce faire, il faut commencer par vider la pièce et inspecter le support.

Avec la spatule, grattez les fissures s’il y en a. De même, toute irrégularité du sol pouvant se craqueler ou se casser doit être éliminée.

Procédez ensuite au balayage minutieux de la pièce. Vous pouvez également utiliser un aspirateur. Une fois la pièce dépoussiérée, vous pouvez préparer le mortier ragréage.

Etape 2 : poser les tasseaux et appliquer la sous couche

Mesurez le ou les seuils des portes et découpez les tasseaux à cette mesure. Posez-les ensuite à cet emplacement en les fixant. Pour cela, percez-les à la perceuse visseuse puis, avec le perforateur, faites des trous au sol sur 3 ou 4 cm. Assurez-vous qu'il n'y a pas de tuyaux avant de le faire.

Introduisez des chevilles adaptées au sol et vissez le ou les tasseaux. Vous pouvez également poser une cale en bois, à condition que le tasseau reste fermement en place. Ensuite, protégez les tuyaux en cuivre du chauffage s'il y en a. Pour cela entourez-les avec des gaines. 

Préparez la sous couche, celle-ci facilite l'accroche du mortier au support. Remuez-la avant de commencer l'application. Munissez-vous du rouleau de peinture et appliquez la sous couche généreusement sur le sol. Laissez-la sécher le temps indiqué par le fabricant.

Etape 3 : préparer et appliquer le ragréage sur le sol

Munissez-vous de l'auge et versez-y de l'eau, suivant les préconisations du fabricant. Ajoutez ensuite progressivement le mortier, en malaxant avec la perceuse visseuse équipée du mélangeur. Mélangez jusqu'à obtenir une pâte assez liquide, selon les instructions indiquées dans l'emballage.  

Lorsque le mortier est prêt, laissez-le reposer 3 à 5 minutes avant l'application. Ceci permet d'éviter la formation de bulles dans le mortier. Passé ce délai, versez le ragréage en commençant sur le côté opposé à la sortie en avançant vers celle-ci. Appliquez le ragréage par secteur de 1 à 2 m².

Si la surface est grande, il convient de préparer suffisamment de mortier pour qu'il soit disponible sans interruption lors de la pose. Dans ce cas, il faudra être 2 personnes pour réaliser cette tâche correctement. Au fur et à mesure de la pose, vérifiez que le ragréage est bien étalé.

Si besoin, étalez légèrement le ragréage avec le platoir. Le mortier s'étale et s'auto nivelle, mais il doit être versé de manière homogène. Lorsque vous aurez complété l'application, nettoyez vos outils et attendez le séchage. Enlevez le ou les tasseaux posés sur les seuils.

Votre sol est prêt à accueillir le revêtement de votre choix. Avant de le faire, attendez 24 ou 48 heures pour le séchage complet. Ce temps dépend du produit utilisé.

 

Demandez votre devis de matériaux ici

 

Vous envisagez de faire des travaux de rénovation dans votre logement ? Découvrez nos guides dédiés. Vous y trouverez des informations utiles à la réalisation de vos projets.

Comment isoler un garage ?

Comment poser des plaques de plâtre ?

Comment faire des joints de plaques de plâtre ?

Comment choisir des plaques de plâtre ?

Comment poser un parquet flottant ?

Comment faire un faux plafond acoustique ?