Centre de Relation Clients : Contact
Allez au contenu
Devis Choisir mon agence
Accès client

Comment enduire un mur de clôture ?

Comment enduire un mur de clôture ?

Après la réalisation d’un mur de clôture de propriété, reste à faire l’enduit. Les murs à l’état brut ont une apparence disgracieuse et sont condamnés à se dégrader rapidement. Dans ce guide, on vous explique l’essentiel des techniques d’enduisage d’un mur de clôture.

Demandez votre devis de matériaux ici

Pourquoi enduire un mur de clôture ?

Après sa construction, il est primordial d'éviter de laisser le mur de clôture à l’état brut. Outre le désagrément visuel que cela occasionne, ne pas revêtir un mur est synonyme de ne pas le protéger.

A la merci des remontées d’humidité par capillarité, des assauts de la pluie, de l’ensoleillement et des changements de température, le mur subit toute sorte d’agressions. Le résultat ? Un mur qui s’abîme inexorablement.

Pour toutes ces raisons, il est nécessaire d'enduire un mur de clôture. Cette opération est à réaliser rapidement, dès le séchage complet de l'ouvrage (environ une semaine).

Quelles techniques pour enduire un mur ?

Vous avez le choix entre plusieurs techniques de pose. Dans ce guide, nous abordons l'essentiel des deux principales méthodes pour enduire un mur :

  1. Appliquer un enduit monocouche
  2. Appliquer un enduit traditionnel

Pour les deux méthodes, vous aurez besoin d'outils de maçon et des fournitures à adapter selon la technique choisie. Dans ce guide, nous optons pour l'application manuelle de l'enduit. Il est possible néanmoins d'appliquer l'enduit par un moyen mécanique (projecteur, tyrolienne, etc.).

Outils et fournitures nécessaires à la pose

  • Truelle
  • Taloches
  • Platoir
  • Rouleau de peinture à poils longs
  • Bâche de protection
  • Ruban de masquage
  • Auge
  • Malaxeur
  • Bétonnière (si grande surface à couvrir)
  • Règle de maçon
  • Fer à joints
  • Mastic de silicone
  • Pistolet à cartouche
  • Enduit et sous-enduit
  • Profilés d'angles
  • Adjuvant pour les arêtes d'angle

Equipements de protection individuelle

Cette liste est donnée à titre indicatif, adaptez vos EPI en fonction des spécificités de votre chantier.

L'enduit de façade doit être choisi en fonction du support. De même, il faut opter pour une technique adaptée aux matériaux qui composent le mur. Prévoyez une taloche pour application courante et une deuxième adaptée à la finition souhaitée (talochée, grattée, etc.)

Méthode n° 1 : Appliquer un enduit monocouche

Les enduits monocouches sont composés à base de ciment et de chaux. Ils s’appliquent généralement en deux couches rapprochées dans le temps. Ils sont déclinés sous forme de mortiers prêts à l’emploi, pouvant être colorés. Pour la mise en œuvre, suivez attentivement les instructions du fabricant, chaque produit ayant ses propres spécificités.

L’avantage de l’enduit monocouche est qu’il s’applique de manière rapide, pour les pros ou les bricoleurs expérimentés. Par contre, l’application peut résulter particulièrement laborieuse pour les débutants. En effet, l’enduit monocouche est très adhérent et il faut « avoir la main » pour l’appliquer rapidement.

Autre point à prendre en compte est le fait que l’enduit monocouche ne masque pas les défauts du support. Là ou un enduit traditionnel, « gomme » les imperfections, le monocouche doit s’appliquer sur un support lisse, sous peine de voir des irrégularités en surface. Pour une meilleure finition, posez des profilés sur les angles du mur.

Côté matériaux, l’enduit monocouche est peu perspirant, c’est-à-dire qu’il est peu perméable à la vapeur. De ce fait, il est déconseillé pour les murs en pierre naturelle. En revanche, il est adapté pour un mur en parpaings ou en briques et sa durée de vie peut aller jusqu’à 50 ans.

Conseils pour la mise en œuvre

La préparation du support est primordiale pour l’application d’un enduit monocouche. Il faut en effet que le mur soit le plus lisse possible. Pour cela, il convient de gratter les joints en saillie voire de les laisser légèrement en retrait par rapport à la surface du mur.

Protégez le sol et la base du mur en posant la bâche et la fixant au ruban de masquage. En fin de chantier, réalisez un cordon de mastic sur la jonction sol/mur, le but étant d'éviter les remontées d'humidité par capillarité.

L'application se fait directement au platoir ou par projection à la truelle, pour les plus expérimentés. Une deuxième application avec égalisation est nécessaire, quelques minutes plus tard. L'épaisseur de l'enduit doit être conforme aux prescriptions du fabricant. Ensuite, une finition au platoir est nécessaire.

Après séchage, vous pouvez peindre le mur enduit avec une peinture adaptée. Il est également conseillé de poser des couvertines.

Méthode n° 2 : Appliquer un enduit traditionnel

L’enduit traditionnel est un mélange réalisé à base de chaux hydraulique. Il a donc l’avantage de laisser respirer le support, c’est-à-dire, laisser migrer la vapeur. Ce qui ne l’empêche pas d’être imperméable. Pour l'appliquer, suivez les instructions figurant sur l'emballage. 

Contrairement aux enduits monocouche, l’enduit traditionnel s’applique, pour l'essentiel, en trois couches :

  • Le gobetis, ou couche d’accrochage, constitue la première passe d’enduit. Il a la particularité d’être assez liquide. Une fois sec cet enduit favorise l’accroche des couches suivantes.
  • Le corps d’enduit, aussi appelé « dégrossi », est la deuxième couche d’enduit. Sa préparation requiert moins d’eau pour plus de consistance.
  • L’enduit de finition est la dernière couche de l’enduit et celle qui lui donnera son aspect.

Conseils pour la mise en œuvre

L’application du gobetis se fait au rouleau et les couches suivantes à la taloche ou au platoir. Sa couleur de base est un blanc cassé. Il est possible cependant d’opter pour un mortier teinté ou d’ajouter un colorant au moment du gâchage. Attention aux couleurs foncées : elles absorbent le rayonnement solaire et augmentent le risque de fissuration de l’enduit.

Respectez le temps de séchage entre chaque couche. Celui-ci est indiqué sur l'emballage du produit (entre 48 et 72 heures).

Lors des travaux, posez une bâche de protection au pied du mur. En fin du chantier, appliquez un cordon de mastic, à l'aide du pistolet extrudeur ou à cartouche. Veillez également à faire l'opération par temps sec, avec des températures supérieures à 5 °C et inférieures à 28 °C.

Demandez votre devis de matériaux ici

Pour en savoir plus

Vous envisagez de faire de travaux de pose de matériaux ? N’hésitez pas à consulter nos guides dédiés. Ils vous aideront à concrétiser vos projets.

Consulter nos guides

20 000 produits
20 000 produits

Pour tous vos projets : des petits travaux aux gros chantiers

Retrait 4h en agence
Retrait 4h en agence

Achetez en ligne, retirez votre commande en agence

Livraison
Livraison

Faites-vous livrer sur votre chantier ou chez vous

Centre de relation client
Centre de relation client

Une question, un devis ?
Contactez-nous