Centre de Relation Clients : Contact
Allez au contenu
Devis
Accès client

Armature et ferraillage : comment choisir ?

Armature et ferraillage : comment choisir ?

Armatures et ferraillages sont des matériaux essentiels à tout ouvrage en béton. Leur présence est à l’origine de l’expression de béton armé. Treillis, chaînage horizontal et vertical, semelle filante ou renforcée, sont autant d’éléments structurels qu’il faut choisir en adéquation avec l’ouvrage à réaliser.

Sommaire

Demandez votre devis de matériaux ici

Définition et fonctions de l'armature et du ferraillage béton

Une armature est une structure en acier destinée à consolider le béton. Le ferraillage est l’action d’assembler plusieurs armatures en vue de réaliser une construction.

Pour réaliser ces assemblages, les armatures sont ligaturées (attachées) avec des fils métalliques. Certaines armatures sont assemblées sur plan, montées ou livrées sur site.

Armer le béton est primordial pour éviter sa fissuration. En effet, le béton a une bonne résistance à la compression mais se fissure en cas de traction ou de cisaillement.

L’armature et le ferraillage sont constitués d’acier, un alliage de fer et de carbone qui résiste bien à la traction et au cisaillement. Cette résistance stabilise la construction en béton.

Les caractéristiques techniques et l’usage des armatures sont spécifiés par une série de normes. C’est le cas de la NF A 35 027 (armatures), ou encore la NF A 35080 2 (treillis soudés).

Quels types d’armatures pour quels usages ?

Formées par des treillis, fers à béton, chaînages horizontaux et verticaux, les armatures constituent la structure du béton. Les armatures sont déclinées en de nombreux types et sont réalisées avec différents éléments en fonction de l'ouvrage à réaliser :

  • Dalle et chape : treillis soudé.
  • Fondations : semelles et chaînages.
  • Murs porteurs et piliers : chaînages horizontaux et verticaux.
  • Appui de fenêtre : chaînages horizontaux.

Pour consolider et solidariser les armatures, des accessoires de liaison sont nécessaires pour attacher solidement les différents éléments constitutifs du ferraillage.

Le fer à béton ou barre d’armature

La barre d’armature, aussi appelé rond béton, fer torsadé ou encore fer à béton est l’élément le plus petit des armatures. Il s’agit d’une barre d’acier déclinée en plusieurs longueurs et diamètres.

Le fer à béton est torsadé pour permettre une meilleure accroche du béton. Son utilisation implique de le découper, le ligaturer ou encore le souder.

Ses usages sont divers et il s’adapte à beaucoup de configurations :

  • Réalisation des semelles béton en maçonnerie paysagère.
  • Constitution de supports pour la mise en place de treillis pour ferrailler une dalle.
  • Réalisation de structures pour mise en place de chaînages horizontaux et verticaux.

En dehors des ferraillages, les fers à béton peuvent être utiles dans un grand nombre de situations. Ils sont facilement découpés avec une meuleuse équipée d’un disque à tronçonner les métaux.

Tout bricoleur doit garder dans un coin de son garage ou de son atelier plusieurs fers à béton. Ils rendent une multitude de services le moment venu :

  • servir de piquets de traçage ;
  • tenir des rondins en bois ;
  • supporter des bordures de jardin ;
  • réaliser divers petits aménagements.

Les barres d’armatures pliées

Outre les barres d’armature droites ou fers à béton, il existe de barres aux formats différents :

  • barre à crochet, elle facilite la ligature de chaînages ;
  • barre à retour en équerre, s’adapte à plusieurs structures ;
  • barre en épingle, courbée sur ses deux extrémités, elle sert de liaison.

La fonction commune à ces trois types de barres d'armature est la solidarisation des différents ferraillages.

Le treillis soudé

Décliné en plusieurs diamètres, formats et tailles des mailles, les treillis soudés sont utilisés principalement dans la réalisation de dallages.

Parmi leurs différents formats, celui de 35 mm de diamètre et 200 mm de maillage, est couramment utilisé pour couler une dalle béton pour terrasse.

Pour réaliser des dalles plus petites, pour un abri de jardin par exemple un treillis de 20 mm de diamètre et 150 mm de maillage fait l’affaire.

Selon l’ouvrage à réaliser, vous devrez dimensionner le treillis en conséquence. Vous pouvez consulter la fiche produit, des tableaux indicatifs y sont disponibles.

Les semelles filantes

Les semelles filantes sont des armatures longues et étroites. Elles sont formées par des fils longitudinaux droits et de nombreux fils transversaux courbés en leurs extrémités.

Elles sont utilisées pour la réalisation de fondations superficielles, telles que définies par le DTU 13.11 et 13.12. Posées au fond des tranchées elles servent de fondation aux parpaings ou blocs à bancher.

La semelle isolée

La semelle isolée se pose aussi au fond des tranchées, mais pour supporter des blocs pour piliers. De forme carrée, elle est déclinée en plusieurs dimensions. Sa structure est composée d'un quadrillage de semelle et d'une armature de liaison poteau - semelle.

Le type et le diamètre des ferraillages, doit tenir compte du type de sol et des charges que la semelle doit supporter. Ces caractéristiques sont définies par un bureau d'études qui établit les plans nécessaires à leur réalisation.

L’armature de poteau

L’armature pour poteau est destinée à armer des blocs percés et superposés pour former des colonnes ou piliers. Elle est posée à l’intérieur du creux formé par celles-ci. Elle est constituée de 4 fils d'acier nervuré et de cadres soudés sur toute leur longueur.

Les armatures de poteau servent aussi à ferrailler les angles de construction, la périphérie des planchers, les jonctions de murs porteurs, ou encore les bordures des contreventements. Elles constituent des éléments clés de la structure du gros œuvre et se choisissent en fonction des charges et de la zone sismique principalement.

Les chaînages ou poutres fer

Un chaînage ou poutre fer est une armature formée par un assemblage de fils et de mailles formant une structure longue et étroite. Ses dimensions et diamètres de fils sont nombreux.

On distingue les chaînages horizontaux et les chaînages verticaux. Les premiers servent à consolider refends, pignons par ceinturage de ces structures.

Les chaînages verticaux sont installés dans les blocs d’angle ou distancés de quelques mètres le long d’une paroi. Leur présence permet de consolider la structure du mur.

Les chaînages triangulaires ont les mêmes usages indiqués plus haut. Ils sont souvent préférés par leur moindre encombrement et facilité de montage et d’adaptation.

Les éléments de liaison

Pour réaliser des ferraillages complexes, plusieurs éléments de liaison sont disponibles sur le marché. Il s’agit pour l’essentiel des pièces suivantes :

  • les équerres d’angle, pour rigidifier les jonctions d’armature ;
  • les boitiers d'attente, pour connecter par ancrage le béton armé ;
  • les équerres de liaison, pour consolider les angles droits ;
  • les manchons de liaison, pour lier des fils bout à bout ;
  • le fil à ligaturer, permet d’attacher les armatures des ferraillages ;

Cet ensemble d’éléments permettent de réaliser toute sorte de liaisons. Bon à savoir, des pièces similaires existent en de matériaux synthétiques, pour un assemblage facilité.

Demandez votre devis de matériaux ici

Pour en savoir plus

Vous envisagez de faire de travaux de pose de matériaux ? N’hésitez pas à consulter nos guides dédiés. Ils vous aideront à concrétiser vos projets.

Consulter nos guides

20 000 produits
20 000 produits

Commandez pour chantiers et petits travaux

Retrait 4h en agence
Retrait 4h en agence

Achetez en ligne et retirez votre commande en agence

Livraison
Livraison

Faites-vous livrer en agence ou sur chantier (à préciser au paiement)

RDV avec un expert
RDV avec un expert

Un projet ? Prenez rendez-vous
en magasin

Clients professionnels, connectez-vous pour accéder à vos TARIFS PRO , et à tous vos documents : devis, commandes, BL, factures, avoirs..

Clients professionnels, connectez-vous

×