Centre de Relation Clients : Contact
Allez au contenu
Devis Choisir mon agence
Accès client

Quel mortier choisir pour quel usage ?

Quel mortier choisir pour quel usage ?

Le mortier est indispensable pour réaliser bon nombre de travaux en construction, rénovation, ou encore en maçonnerie paysagère. Faire une chape, construire un mur, enduire une façade ou encore sceller des éléments, ses usages sont nombreux. Encore faut-il le choisir adapté à l’utilisation et aux matériaux à mettre en œuvre.

Demandez votre devis de matériaux ici

Qu’est-ce qu’un mortier ?

Un mortier est formé par un mélange de granulats fins et de liants. Pour le compléter, il faut ajouter de l’eau pour ensuite gâcher l’ensemble. Le mortier a la forme d’une pâte plus ou moins liquide que l’on applique sur un sol, un mur ou entre des éléments d’assemblage, tels que des briques ou des parpaings.

Le mortier durcit après séchage et fixe les matériaux entre eux. Il peut aussi adhérer à un support et former une couche superficielle sur un mur ou un sol. Selon ses composants, il peut sceller, coller, jointoyer ou encore constituer une chape ou un enduit mural.

Les éléments constitutifs du mortier

Les mortiers ont des caractéristiques différentes en fonction de la nature et le dosage des divers matériaux qui les composent.   

Les liants

Les liants, du ciment et de la chaux pour la plupart, sont des matériaux assurant la liaison avec les autres composants du mortier, d’où leur nom. Ils se solidifient et durcissent en acquérant des propriétés mécaniques, telles que l’adhérence, la résistance à la compression et à la traction.

Selon leur nature, les mortiers résistent plus ou moins bien aux diverses contraintes mécaniques. Ainsi, certains présentent un certain degré d’élasticité et supportent mieux la traction que d’autres. C’est le cas des mortiers dits résistants à la déformation, préconisés pour certaines utilisations.

Les granulats

Les granulats, aussi appelés agrégats, sont des grains d’origine minérale. Il peut s’agir de sable ou de graviers obtenus par simple extraction ou par extraction et concassage (broyage). Ils ont plusieurs calibres ou granulométries (diamètres). Les granulats qui composent le mortier (du sable en général) sont très fins, n’excédant pas les 0,4 mm.

Les adjuvants

Les adjuvants sont des matériaux que l’on incorpore lors de la préparation du mortier. Leur fonction est de conférer ou de renforcer certaines caractéristiques du mortier : allongement du temps de prise, résistance à différentes contraintes mécaniques, etc.

Quel usage pour un mortier ?

Les usages des mortiers sont nombreux et concernent plusieurs corps de métiers. Ils peuvent être utilisés en intérieur ou en extérieur. On les regroupe en plusieurs grandes catégories en fonction du domaine d’application et de leurs caractéristiques.

Les mortiers de ciment

Les mortiers à base de ciment ont une bonne résistance à la traction, à la compression et une bonne adhérence. Destinés à la réalisation des travaux de maçonnerie, ils peuvent être utilisés en intérieur ou en extérieur. Ils permettent l’assemblage de matériaux, la réalisation de chapes, etc.

Les mortiers de chaux

Les mortiers à base de chaux sont résistants à la traction, perméables à la vapeur, ont une bonne adhérence et élasticité. Ils sont utilisés pour les assemblages de matériaux traditionnels comme la pierre ou la brique. Ils sont aussi utilisés pour l’enduisage de murs intérieurs et façades.

Les mortiers bâtards

Les mortiers bâtards sont issus du mélange du sable avec deux liants : le ciment et la chaux. Ils allient la résistance du ciment avec la souplesse de la chaux. Ils sont un bon compromis entre ces deux types de mortier. Ils sont utilisés principalement pour le montage de matériaux et l’enduisage.   

Les mortiers chape

Les mortiers chape sont prêts à gâcher. Comme leur nom l’indique, ils permettent de réaliser des chapes en intérieur ou extérieur selon le produit. Des additifs fibrés sont souvent incorporés en usine pour de meilleures performances, ils sont ainsi appelés mortiers fibrés. Pour les utiliser, il faut ajouter la quantité d’eau indiquée par le fabricant et gâcher le produit.

Les mortiers de montage

Les mortiers de montage sont destinés à réaliser des assemblages et montages de matériaux, d'où leur nom. Leur dosage est étudié de manière à assurer une adhérence optimale sur les matériaux à assembler. Dans cette catégorie, on trouve des mortiers de montage à prise rapide, pratiques à utiliser en période de froid. 

Mortiers de prise rapide

Les mortiers de prise rapide servent à des utilisations multiples. La différence réside dans la présence des adjuvants accélérateurs de prise incorporés en usine. Ils sont préconisés pour une utilisation en extérieur, par mauvais temps, etc.

Les mortiers de réparation

Composés de ciments spéciaux et d’additifs spécifiques, les mortiers de réparation sont destinés à la remise en état de divers ouvrages maçonnés. Selon leur constitution, ils peuvent être appliqués pour la restauration de balcons, terrasses ou piscines.

Les mortiers de ragréage

Les mortiers de ragréage sont prêts à gâcher. Le ragréage consiste à rattraper un sol irrégulier ou un mur. La plupart des mortiers de ragréage sol sont autonivelants, c’est-à-dire qu’il n’est pas nécessaire de niveler à la règle de maçon. Pour assurer cette fonction, ils sont assez liquides. Les mortiers de ragréage murs peuvent être appliqués sur des treillis.  

Les mortiers-colles

Les mortiers-colles sont prêts à gâcher ou prêts à l’emploi. Ils sont destinés à coller sur un support (au sol ou au mur) du carrelage, mais aussi des couvertines, et autres matériaux. Pour les usages en extérieur et dans les pièces humides, ils doivent être hydrofuges et/ou résistants à la déformation.

Les mortiers-joints

Destinés à jointoyer les carreaux, pierres ou dalles, les mortiers joints sont prêts à gâcher ou prêts à l’emploi. Ils présentent une bonne souplesse leur permettant de résister aux contractions et dilatations des matériaux. Selon leur composition, ils peuvent résister à l’humidité, la chaleur, etc.

Les mortiers spéciaux

Outre les agrégats fins et les liants, des adjuvants peuvent être incorporés dans la composition des mortiers. De par leur présence et les interactions avec les autres composants, ces mortiers présentent diverses propriétés. Voici quelques exemples de mortiers spéciaux :

  • Mortiers d’imperméabilisation : comme leur nom l’indique, les mortiers d’imperméabilisation sont conçus pour former une fine couche imperméabilisante qui protège le support (parpaings enterrés, fondations) contre l’humidité.
  • Mortiers bitumeux : comme son homologue imperméabilisant, ce mortier à base de bitume s’utilise pour protéger les fondations et parpaings enterrés contre l’humidité.
  • Mortiers rapides : comportant dans leur composition des adjuvants hydrofuges et des accélérateurs de prise, ils permettent de stopper des remontées d’humidité ou sont appliqués en pré étanchement de parois.
  • Mortiers réfractaires : des matériaux résistants aux températures élevées sont intégrés dans leur composition (brique concassée, chamotte), ils servent à monter des fours en briques, pierre ou béton.

Les classes des mortiers

Plusieurs classements vous permettent de savoir le type de contraintes spécifiques auxquelles les mortiers peuvent supporter. Les consulter vous permet de choisir un mortier adapté à la configuration de votre chantier (intérieur, extérieur, chaleur, humidité, etc.). Pour en prendre connaissance, il est impératif de consulter la fiche produit.

Demandez votre devis de matériaux ici

80 000 produits
80 000 produits

Pour tous vos projets : des petits travaux aux gros chantiers

Retrait en agence
Retrait en agence

Achetez en ligne, retirez votre commande en agence

Livraison
Livraison

Faites-vous livrer sur votre chantier ou chez vous

Centre de relation client
Centre de relation client

Une question, un devis ?
Contactez-nous