Vous êtes ici

Comment choisir des chaussures de sécurité ?

Publié le 28/01/2021 - Mis à jour le 10/07/2021

Les accidents de travail concernant des blessures aux pieds sont trop fréquents. Pour cette raison, les chaussures de sécurité sont incontournables et obligatoires. Pour bien les choisir, il faut considérer la nature des travaux, le type de sol, les normes et la qualité, des critères que nous abordons dans ce guide.

 

Demandez votre devis de matériaux ici

 

Pourquoi utiliser des chaussures de sécurité ?

Il faut savoir que 7 % des accidents du travail concernent des blessures aux pieds. Les accidents domestiques ne sont pas en reste, avec un nombre important à déplorer chaque année.

La plupart d’entre eux peuvent être évités ou leurs conséquences limitées par l’utilisation de chaussures de sécurité. Les protections des pieds protègent efficacement contre plusieurs risques.

Côté législation, tout employeur est tenu de mettre des chaussures de sécurité à la disposition de ses salariés. Cela concerne les métiers physiques exposés aux risques d’accidents.

Pour les particuliers, même s’il n’y a pas d’obligation, s’équiper de chaussures de sécurité est une mesure de bon sens. Les travaux entraînent autant de risques en milieu pro que chez soi.

Principaux risques d’accident concernant les blessures aux pieds

Les risques d’accidents sont présents dans tous les corps de métiers du BTP, de la logistique, de la voirie, du paysage, entre autres. Lorsque l’on travaille chez soi on est également exposé à ces risques.

Voici quelques-uns des risques auxquels on s’expose en cas de défaut de protections des pieds.

  • Risques d’écrasement. Les chutes d’objets sont l’une des principales causes d’accident.
  • Risques de perçage. Marcher sur un clou ou sur une épine de pyracantha peut entrainer un percement de la semelle et une blessure au pied.
  • Risques électriques. La non utilisation de chaussures de sécurité peut entrainer un risque d’électrisation voire d’électrocution lors des travaux liés à l’électricité.
  • Risques de brûlures. Des brûlures peuvent être produites en milieu industriel par exemple ou lors de la manipulation d’un chalumeau, un désherbeur thermique, etc.
  • Risques de torsion. Ce risque concerne principalement les travaux sur des terrains instables ou en pente : chantiers de démolition, bûcheronnage, paysage, etc.
  • Risques pour la santé. Les pieds peuvent être exposés à l’humidité et à l’eau, lors des travaux en extérieur sur des terrains humides ou par mauvais temps.

Quelles chaussures de sécurité choisir pour quels travaux ?

L’offre de chaussures de sécurité est large. Il en existe de très nombreux modèles. Pour choisir des chaussures de sécurité adaptées et durables, il convient de se poser quelques questions :

  • Pour quelle utilisation : intérieure ou extérieure ?
  • Pour quelles configurations de chantier ?
  • Pour se prémunir contre quels risques ?

Les réponses à ces questions définissent les principaux critères de choix.

Des chaussures à usage intérieur ou extérieur

Selon que l’usage soit intérieur ou extérieur, les chaussures de sécurité s’adaptent en conséquence.

Les chaussures de sécurité basses

Les chaussures de sécurité basses servent autant en usage intérieur qu’extérieur. Elles ont l’avantage de procurer plus de liberté de mouvement et de confort dans la plupart des cas.

On les utilise dans le cadre d’une activité sur des terrains plats, et s’adaptent quasiment à tous les métiers. Attention cependant, le risque de torsion doit être faible.

Les chaussures de sécurité hautes

Les chaussures de sécurité hautes conviennent pour les terrains accidentés ou en pente. Les paysagistes, bûcherons et personnels de voirie et BTP sont les plus concernés.

Les chaussures montantes couvrent et protègent les chevilles. Pour cette raison, elles conviennent aussi aux personnes ayant une sensibilité suite à une entorse par exemple.

Les bottes de sécurité

Il y a deux types de bottes de sécurité : les bottes pour grand froid et les bottes étanches. Les premières sont très efficaces en hiver, en utilisation extérieure.

Les bottes étanches sont préconisées pour les intempéries ou pour des interventions en milieu humide. C’est le cas de l’utilisation d’un karcher pour nettoyer la voirie.

 Les sandales de sécurité

Bien que peu répandues, les sandales de sécurité sont parfaites pour affronter les fortes chaleurs. Il s’agit en réalité de chaussures basses dont la tige présente des ouvertures.

Ces chaussures sont particulièrement appréciées en été. Cependant, elles ne sont pas adaptées aux travaux paysagers ou forestiers, leurs ouvertures exposant les pieds à des accidents.

Les normes de sécurité des chaussures : un critère essentiel

La norme EN 345 régit l’ensemble des chaussures de sécurité. Elle détermine les principales protections des chaussures avec un classement supplémentaire (S).

Les chaussures répondant à la norme EN 345 S1

Les chaussures normées EN 345 S1 présentent une coque de protection pouvant supporter les chocs jusqu’à 200 joules et un écrasement de 15 kN.

Elles sont antistatiques et présentent des protections renforcées au niveau de la semelle et des talons. Ces chaussures sont à utiliser en milieu sec et peu contraignant.

Les chaussures normées EN 354 S2

Elles ont les mêmes propriétés que le niveau S1, une tige imperméable en plus. Les chaussures S2 sont préconisés pour les travaux en intérieur/extérieur sans contrainte particulière.

Elles offrent une bonne résistance à la pluie et permettent de garder les pieds au sec. Cependant, pour des expositions plus intenses à l’eau, une plus grande étanchéité est requise.

Les chaussures de sécurité EN 345 S3

Elles ont les mêmes protections que les S2, à la différence d’une semelle renforcée et des crampons. Les chaussures normées EN 345 S3 sont résistantes à la perforation et antidérapantes.

Leur accroche est appréciée pour les travaux paysagers, d’élagage ou forestiers. Cependant, en atelier industriel, la norme XPS 73-012 est requise pour résister à la présence d’huile au sol.

Les bottes EN 345 S4 et S5

Les chaussures normées S4 et S5 sont fabriquées avec du caoutchouc ou des matières polymères. Elles sont étanches et se présentent sous la forme de bottes.

Les bottes S4 et S5 sont préconisées pour les travaux exposés à l’eau et aux intempéries. Elles sont utilisées pour les métiers de la mer et les expositions à l’eau.

Les chaussures d’électricien (norme EN 50321)

La norme EN 50321 encadre les chaussures d’électricien. Celles-ci se présentent sous forme de bottes fabriquées en matériaux polymères.

Elles supportent une exposition brève à un courant alternatif jusqu’à 1000 V. Encombrantes et peu pratiques les chaussures basse tension (SB) lui sont souvent préférées, en milieu sec pour risques jusqu'à 400 V en courant alternatif de courte exposition.

Les protections complémentaires des chaussures de sécurité

D’autres protections, indiquées par des lettres, viennent compléter celles mentionnées plus haut. Vous pouvez vérifier leur présence en consultant la fiche produit concernée.

Cette nomenclature vous permet d’avoir une lecture rapide des protections du produit. Voici un récapitulatif des différents codes lettres et leur signification :

  • A : Antistatique, résiste aux charges électrostatiques.
  • C : Résistance électrique jusqu’à 100 kW.
  • CR : Résistance aux coupures.
  • : Absorption des chocs au niveau des talons.
  • FO : Semelles étanches aux hydrocarbures.
  • HI : Isolante contre la chaleur.
  • HRO : Résistance jusqu’à 300°C, en une minute maximum.
  • P : Semelles anti-perforation.
  • SB : Résistance brève jusqu’à 400 volts en courant alternatif.
  • SRC : Semelles antidérapantes sol carrelé et acier.
  • SRA : Semelles antidérapantes carrelages glissants.
  • SRB : Semelles antidérapantes sol en acier.
  • WR : Semelles hydrofuges.
  • WRU : Semelles et tiges hydrofuges.
  • CI : Semelles résistantes au froid.

Qualité, durabilité et esthétique des chaussures : des critères tout aussi importants

Le prix est souvent, à tort, un critère de choix exclusif. En effet, investir dans des chaussures seulement parce qu’elles sont moins chères, n’est pas la meilleure option.

Les chaussures bon marché ont souvent une durée de vie limitée et sont source d’inconfort. Leur faible durabilité implique un renouvellement fréquent, ce qui entraine plus de dépenses.

Plus on monte en gamme, plus les chaussures sont durables, confortables et esthétiques. Bien que plus chères à l’achat, leur coût est amorti par leur excellente longévité.

De même, la qualité des chaussures, et des équipements de protection individuelle en général, transmet une image de sérieux et de professionnalisme auprès de ses clients.

Pour une utilisation chez soi, des chaussures de qualité offrent un confort d’utilisation optimal. Il est même possible de les utiliser en dehors de ses travaux.

 

Demandez votre devis de matériaux ici

 

Pour tout savoir sur les EPI, et bien vous outiller pour vos travaux, découvrez nos guides dédiés. Vous y trouverez des informations utiles pour concrétiser vos projets.

Comment choisir son casque de chantier ?

Comment choisir une perceuse visseuse ?

Comment choisir un perforateur ?

Comment choisir une ponceuse ?

Comment choisir une meuleuse ?

Comment choisir un niveau laser ?

Comment choisir un projecteur de chantier ?