Vous êtes ici

Maison à énergie positive : ce que vous devez savoir

Publié le 13/08/2020 - Mis à jour le 15/08/2020

La construction d’une maison à énergie positive est une préconisation de la RT 2020. Mais qu’est-ce que cela veut dire ? D’où vient le concept et quelles sont les obligations légales ? Quel impact dans l’architecture et les équipements ? Retrouvez des éléments de réponse dans ce guide.

 

Demandez votre devis de matériaux ici

 

Qu’est-ce qu’une maison à énergie positive

Une maison à énergie positive est une maison que produit plus d’énergie qu’elle n’en consomme. Pour cela, elle est équipée de dispositifs de production d’électricité. Aussi, elle est capable de restituer au réseau électrique, le surplus d’énergie qu’elle génère.

Le concept de maison à énergie positive provient de celui de bâtiment à énergie positive (BEPOS). Cette idée a été conçue et développée en partenariat entre divers acteurs du bâtiment et les pouvoirs publics.

D’où vient le concept de bâtiment à énergie positive

Le BEPOS (bâtiment à énergie positive) est l’aboutissement de la démarche de performance énergétique des bâtiments, engagé par les pouvoirs publics. Construire des bâtiments à énergie positive est un des objectifs fixés en ce sens.

Le Grenelle de l’environnement, en 2007, a fixé le cap pour réduire la consommation d’énergie des bâtiments. L’état a par la suite mis en place un cadre juridique contraignant. L’objectif fixé est triple :

  • Baisser la consommation d’énergie.
  • Améliorer les performances thermiques des bâtiments.
  • Développer les énergies renouvelables.

Réglementations et labels énergétiques

La réglementation thermique de 2012 (RT 2012), s’inscrit dans cette démarche. L’optimisation de l’isolation thermique est une nécessité pour que les habitations soient conformes. La performance énergétique devient aussi une obligation. La conformité des habitations neuves doit être vérifiée, test de performance à la clé.

Parallèlement, des concepts innovants se sont développés avec des financements publics. Dans ce cadre, l’Ademe (Agence nationale de maîtrise de l’énergie) a piloté et financé plusieurs programmes. Ils ont abouti à la création de labels tels que :

  • La haute qualité environnementale (HQE)
  • Le bâtiment basse consommation (BBC)
  • Le bâtiment à énergie positive (BEPOS)

Pourquoi opter pour la construction d’une maison à énergie positive

Plusieurs raisons mènent à opter pour la construction d’une maison à énergie positive. Les performances thermiques déjà préconisées par la RT 2012 sont complétées par la production d’énergie. Construire une habitation à énergie positive permet de :

  • faire de substantielles économies d’énergie ;
  • réduire la consommation d’électricité primaire ;
  • favoriser le développement des énergies renouvelables ;
  • accélérer la transition énergétique ;
  • préserver les ressources naturelles ;
  • limiter l’impact environnemental de la consommation d’énergie.

 

Maison à énergie positive et RT 2020

Comme évoqué plus haut, la RT 2012 impose déjà des performances thermiques obligatoires en construction neuve.

La RT 2020, qui deviendra obligatoire en 2021, ira plus loin dans cette exigence. Il n’est plus question de construire des maisons passives, c’est-à-dire, à très faible consommation énergétique. Il faudra construire des maisons qui produisent plus d’énergie qu’elles n’en consomment pour leur fonctionnement.

La réglementation thermique 2020 est en cours d’élaboration. Les exigences en matière de production d’électricité ne sont pas encore connues en détail. La RT 2012 exige déjà le recours à au moins une source d’énergie renouvelable. Le seuil d’utilisation de cette ressource, fixé à 5 kWh ep/ m², sera certainement relevé.

Maison à énergie positive : quelle forme et quels équipements prévoir

Bien que la maison à énergie positive soit compatible avec toutes les formes architecturales, elle va cependant restreindre certains choix énergivores. Côté équipements, nous l’avons vu, ils doivent provenir d’une source d’énergie verte. Et, dans le cadre d’une restitution d’énergie au réseau public, il faudra s’équiper en conséquence.

L’impact dans la forme architecturale

En théorie rien ne vous empêche de construire selon vos souhaits et dans le cadre des normes de l’urbanisme. Cependant, pour des raisons de performance, vos choix vont sensiblement diminuer, sous peine de prévoir une production énergétique plus importante.

L’inclinaison de la toiture en est un exemple. En effet, les toits en pente améliorent le rendement des panneaux photovoltaïques. Cette performance est pénalisée lorsque le toit est plat ou à pente trop légère.

Les équipements nécessaires à la maison à énergie positive

Pour les équipements, les solutions sont nombreuses. Les fabricants innovent sans cesse et des appareils très performants sont disponibles sur le marché. Voici quelques exemples.

  • pompe à chaleur ;
  • chauffe-eau thermodynamique ;
  • VMC double flux ;
  • panneaux photovoltaïques ;
  • tuiles solaires ;
  • éoliennes ;
  • onduleurs ;
  • armoire de stockage ;
  • batteries au lithium.

Cette liste est seulement indicative. Dans tous les cas, il faut étudier et comparer les différentes solutions possibles. Le choix doit être conditionné à vos besoins spécifiques, la situation géographique du bien, les particularités du terrain et de l’environnement.

 

Demandez votre devis de matériaux ici

 

Vous souhaitez avoir plus d’informations sur les énergies renouvelables ? Consultez nos autres guides dédiés.