Vous êtes ici

Comment calfeutrer les portes et fenêtres ?

Les portes et les fenêtres sont souvent mal isolées. Cette mauvaise isolation génère des déperditions thermiques. La maison se refroidit en hiver entraînant une surconsommation de chauffage. Une solution économique pour y remédier est de calfeutrer les portes et fenêtres défaillantes. Nous vous indiquons les différentes méthodes pour y parvenir.

 

Demandez votre devis de matériaux ici

 

Pourquoi calfeutrer les portes et fenêtres ?

Une maison mal isolée génère des déperditions thermiques. Ces défauts d'isolation peuvent être présents au niveau du toit, du sol, des murs et des ouvertures.

Concernant ces dernières, il est courant que les portes et les fenêtres représentent des véritables passoires thermiques. Une fenêtre qui ferme mal ou le bas de porte non étanché sont autant de ponts thermiques dans le logement.

Cependant, le calfeutrement des ouvertures de la maison est facile à réaliser. Plusieurs méthodes existent pour ce faire. Selon le type de défaut d’étanchéité et son emplacement, il faut choisir la technique d’isolation la plus adaptée.

Parfois, il s’agit d’une combinaison de méthodes. A vous de trouver celle ou celles qui correspondent à votre cas précis.

Voici les principales techniques pour calfeutrer indifféremment une porte ou une fenêtre :

Faire un joint silicone

Le joint de silicone s’applique à l’aide d’un pistolet extrudeur ou directement si la cartouche dispose d’un bec applicateur. Il est utilisé dans des trous ou fissures de petite taille. Il peut servir aussi à couvrir les interstices des dormants (partie fixe des portes et fenêtres).

Coller un joint d’isolation

Le joint d’isolation se présente sous forme d’une bande adhésive à coller sur le dormant. Il est décliné en plusieurs épaisseurs et longueurs. Vérifiez l’épaisseur dormant / ouvrant et adaptez-la en fonction. Il peut être fait en caoutchouc, PVC ou EPDM.

Appliquer de la mousse expansive

Comme son nom l’indique, cette mousse s’expand dans l’espace où elle est appliquée. Elle multiplie son volume par 3 ou par 4 quelques secondes après l’application. Son pouvoir isolant est très élevé. Vous pouvez l’utiliser dans les trous et fissures plus grands.

Après l’application, attendez quelques minutes afin que la mousse s’expande complétement et devienne sèche. Procédez alors à la découpe des excès soigneusement à l’aide d’un cutter.

Voici les méthodes spécifiques à une porte :

Poser un bas de porte

Les bas de porte se posent collés ou vissés. Leur épaisseur et longueur se choisissent en fonction des dimensions de la porte. En caoutchouc, métal avec poils ou en matières textiles (type chien ou boudin de porte). Ils font barrière aux courants d’air sous la porte.

Coller une protection de porte

Il s’agit de revêtements destinés à couvrir la porte pour mieux l’isoler. Il est d’autant plus pertinent de les utiliser que la porte est mince. Ils se déclinent en panneaux de liège, panneaux métalliques ou encore en cuir molletonné synthétique. Ils se posent par collage.

Fixer des rideaux isolants de porte

Les rideaux thermiques de porte sont comme leurs homologues de fenêtres. La différence réside dans leur épaisseur et leur fixation réalisée sur la porte elle-même. De plus, le poids est important et joue un rôle de barrière face aux courants d’air en hiver.

 

Demandez votre devis de matériaux ici

 

Vous envisagez de réaliser d’autres travaux d’isolation dans votre logement ? Les Guides SAMSE sont là pour vous accompagner dans vos projets.