Centre de Relation Clients : Contact
Allez au contenu
Devis
Accès client

Norme NF C 15-100 : l'essentiel à savoir

Electricien réalisant une installation électrique

La norme NFC 15 100 est le texte de référence en matière de réglementation des installations basse tension. Elle impose les règles à respecter pour la réalisation des installations électriques dans les maisons et appartements, en neuf et en rénovation. Découvrez l’essentiel à savoir sur cette norme électrique.

Sommaire

Demandez votre devis de matériaux ici

Qu’est-ce que la norme NF C 15-100 ?

Matériel électrique

Une norme régissant les installations électriques des habitations

La norme NFC 15 100 vise à protéger les occupants des habitations contre les risques d’électrisation, en sécurisant au maximum les installations électriques domestiques. La NFC 15 100 s’impose à tous : électriciens, particuliers, maîtres d’ouvrage, maîtres d’œuvre, cabinets d’architectes, etc. Qu’il s’agisse d’une construction neuve ou d’une rénovation, tous les chantiers électriques sont concernés par la norme. 

Les installations réalisées doivent être conformes pour leur mise en service. Pour certifier la conformité des travaux, une attestation de conformité est délivrée par le CONSUEL (Comité pour la sécurité des usagers de l’électricité). Ce document, aussi appelé par extension CONSUEL, est un véritable sésame autorisant de brancher l’installation au réseau public après travaux.

Une norme qui se renouvelle en permanence

La norme NFC 15 100 a été créée en 1956 par l’AFNOR (Association Française de Normalisation). Elle a depuis fait l’objet de plusieurs révisions, dont la dernière date de l’année 2002. Des arrêtés et des amendements se sont succédé par la suite et se succèdent régulièrement pour que la norme accompagne les évolutions technologiques.

Une norme à respecter scrupuleusement

Une installation électrique non conforme à la norme NFC 15-100 entraîne la responsabilité de celui qui l’a réalisée. Cela se traduit également par la non prise en charge des dégâts par l’assureur en cas de sinistre. Il est donc primordial de respecter scrupuleusement la réglementation électrique et de suivre son évolution dans le temps pour éviter toute mauvaise surprise.

Le champ d’application de la norme NFC 15 100

La norme électrique concerne tous les composants électriques et toutes les pièces de la maison ou de l’appartement. Voici une liste regroupant les principaux éléments concernés :

  • Tableau électrique
  • GTL et ETEL
  • Appareillage électrique
  • Sections de fils électriques
  • Calibre des disjoncteurs
  • Circuit de chauffage
  • Circuit de volets roulants
  • Volumes de la salle de bains

Regardons à présent les dispositions générales de la norme pour chacun de ces éléments.

Tableau électrique

Câblage d'un tableau électrique

La norme établit plusieurs paramètres tels que le nombre de modules et la hauteur des manettes des disjoncteurs divisionnaires. Concernant l'appareillage modulaire, la norme oblige que des espaces soient laissés libres pour poser d’autres modules. En effet, après installation, le tableau électrique d’un logement doit disposer :

  • D’au moins 20 % d’espace libre pour pouvoir accueillir d’autres modules dans l’avenir.
  • Un espace libre correspondant à un minimum de 6 modules supplémentaires.
  • Des rangées en nombre suffisant et aucune rangée vide.

L’emplacement quant à lui est relatif à la hauteur des manettes des disjoncteurs. Celles-ci doivent se situer à au moins 0.50 m du sol si présence d’une porte sur le tableau, et entre 0.90 m 1.80 m s’il en est dépourvu.

ETEL, GTL et disjoncteur d'abonné

La gaine technique du logement (GTL) abrite le tableau électrique et le disjoncteur d’abonné. La GTL est intégrée dans un espace appelé espace technique du logement (ETEL). Celui-ci doit respecter certaines dimensions :

  • L’ETEL doit mesurer au moins 600 mm de large et 250 mm de profondeur. Il est possible qu'il soit au moins 10 cm plus large que la GTL.
  • La hauteur de l’ETEL va du sol au plafond.

A noter que la manette de commande du disjoncteur d’abonné (ou disjoncteur général) doit se situer entre un minimum de 0.90 m de hauteur du sol, et un maximum de 1.80 m.

Circuits électriques prises / interrupteurs

Fixation de prises de courant

Le nombre de prises électriques alimentées par circuit est limité en fonction de la section des conducteurs.

  • Jusqu’à 8 prises de courant 2 P+T pour une section de fil de 1.5 mm² et un calibre de disjoncteur de 16 A.
  • Jusqu’à 12 prises de courant 2 P+T pour une section de fil de 2.5 mm² et un calibre de disjoncteur de 20 A.

L’éclairage doit quant à lui être commandé par au moins 2 circuits différents. Chaque circuit peut disposer de 8 points d’éclairage maximum. La section de fil conducteur est de 1.5 mm² pour un disjoncteur de 10 ou 16 A. La hauteur des interrupteurs doit être comprise entre 0.9 et 1.30 m de hauteur.

Circuit de chauffage

La norme NFC 15 100 impose un circuit spécifique pour le chauffage électrique. Le circuit présente à la fois des limites de puissance à respecter en fonction de la section des fils conducteurs et de l’intensité maximale du disjoncteur.

Voici quelques valeurs imposées par la norme :

  • Section 1.5 mm² / Calibre disjoncteur 16 A / Puissance maxi 3500 W
  • Section 2.5 mm² / Calibre disjoncteur 20 A / Puissance maxi 4500 W
  • Section 4 mm² / Calibre disjoncteur 25 A / Puissance maxi 5750 W

Les autres circuits

Plaque de cuisson

Voici quelques valeurs concernant des circuits spécifiques à respecter :

  • Four / Lave-vaisselle / Lave-linge : disjoncteur de 20 A et section de conducteur de 2.5 mm² (un appareil par circuit électrique).
  • Volets roulants : disjoncteur de 16 A et section de conducteur de 1.5 mm² (circuit dédié, le nombre de volets admis dépend de leur puissance).
  • Plaques de cuisson : disjoncteur de 32 A et section de conducteur de 6 mm² (une seule plaque de cuisson par circuit).

A noter que les prises de courant de 16 et de 20 A doivent être installées à une hauteur du sol fini d’au moins 5 cm, en prenant l’axe des alvéoles pour réaliser la mesure. Les prises électriques de 32 A doivent quant à elles être fixées à au moins 12 cm de hauteur.

Volumes de la salle de bains

L’eau et l’électricité ne faisant pas bon ménage, il est primordial de les maintenir à bonne distance lors d’une installation dans une pièce d’eau. Les volumes électriques de la salle de bain établissent les volumes à respecter pour sécuriser l’installation et les personnes.

Les volumes sont au nombre de 3 :

  • le volume 0, qui correspond à la zone de réception de l’eau (baignoire et receveur de douche)
  • le volume 1, qui correspond à la zone de projection des eaux, jusqu'à 2.25 m.
  • le volume 2, entoure le volume 1 sur 60 cm.

A ces volumes il faut ajouter la zone dite « hors volume ». Ces différents volumes ou hors volume, déterminent les zones où toute installation basse tension est strictement interdite (0 et 1) ou possible mais strictement encadrée (2), voire possible sous conditions (hors volume).

Demandez votre devis de matériaux ici

Pour en savoir plus

D'autres travaux d'électricité en vue ? Consultez nos guides dédiés, vous y trouverez des informations utiles et nos conseils d'experts pour réussir vos chantiers.

Consulter nos guides

20 000 produits
20 000 produits

Commandez pour chantiers et petits travaux

Retrait 4h en agence
Retrait 4h en agence

Achetez en ligne et retirez votre commande en agence

Livraison
Livraison

Faites-vous livrer en agence ou sur chantier (à préciser au paiement)

RDV avec un expert
RDV avec un expert

Un projet ? Prenez rendez-vous
en magasin

Clients professionnels, connectez-vous pour accéder à vos TARIFS PRO , et à tous vos documents : devis, commandes, BL, factures, avoirs..

Clients professionnels, connectez-vous

×